DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Dumont, Guylaine

volleyball

Né le 9 octobre 1967 à Saint-Étienne-de-Lauzon. Discipline : volleyball et volleyball de plage.

Reconnue comme l’une des plus grandes joueuses canadiennes de tous les temps en volleyball, Guylaine Dumont a commencé sa carrière nationale en 1983 avec l’équipe canadienne junior ; elle était l’une des plus jeunes joueuses de l’histoire du programme. Elle a poursuivi sa progression pour finalement devenir membre de l’équipe sénior en 1987 alors qu’elle encore d’âge junior.

En 1991, Guylaine quittait l’équipe nationale confronté à un entraîneur, qui par ses agissements, a miné son estime. À ce moment, elle tenta sa chance en Italie où elle décrocha un contrat professionnel où évolua pendant quatre années et regagnant la confiance et le plaisir de pratiquer le volleyball.

À 15 mois des Jeux d’Atlanta en 1996, Dumont effectua un retour avec l’équipe nationale prête à enfin vivre son rêve olympique. Encore une fois, les relations étaient très tendues avec l’entraîneur de l’équipe. Le résultat est qu’elle quitta à nouveau la formation nationale.

Elle retourna jouer en tant que professionnelle en Italie et ensuite au Japon. Puis en 1998, cesse toute compétition, marquant une pause.

Guylaine effectua un retour à la compétition en 2001, remportant la médaille d’or avec Kathy Tough aux Jeux de la Francophonie.

C’est ensuite avec sa partenaire Annie Martin que Guylaine Dumont va vivre sa première expérience olympique. À Athènes en 2004, le duo Martin-Dumont se classa au cinquième rang, ce qui représentait le meilleur résultat olympique en volleyball de plage féminin.

Elle a pris définitivement sa retraite du volleyball après les Jeux de 2004. Au cours de carrière, elle remporta 12 championnats canadiens, dont 9 en volleyball de plage.

Thérapeute en relation d’aide spécialisée dans le sport et conférencière de renom, Guylaine fut l’instigatrice qui a mené à la création de l’organisme Sport’Aide, dont elle assume la vice-présidence du conseil d’administration.

Intronisée au Temple de la renommée du volleyball québécois (2008) et au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec (2018). En 1998, le magazine True North de Volleyball Canada l’a nommée « meilleure joueuse de volleyball de tous les temps au Canada ».