DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Robert, Yvon

lutte

Né le 8 octobre 1914 à Verdun. Décédé le 12 juillet 1971 à Laval. Discipline : lutte.

Surnommé « le Lion du Canada français », ce lutteur de 6'0" et de 250 livres, doté d'une force herculéenne, fut l'athlète le plus populaire au Québec avec Maurice Richard au cours des années '40 et '50.

C'est à l’âge de 17 ans, qu'Yvon Robert commença à s’entraîner sous la direction d’Émile Maupas, puis il se rendit au Camp Riopel pour apprendre les rudiments de la lutte. Après plusieurs mois de rigoureux efforts, il effectua ses débuts tant attendu dans le ring. Sa carrière en lutte s'échelonnera de 1932 à 1957. Son premier combat professionnel se déroula le 9 avril 1932 alors qu'il a vaincu John Charette. Son dernier affrontement eut lieu en 1957 à Québec contre le légendaire Jean Rougeau.

Au cours de sa carrière, Robert disputa plus de 5 000 combats autant au Canada, aux États-Unis qu'en Europe. Il effectua d'ailleurs des tournées européennes très fructueuses, remportant la ceinture d'Europe à deux reprises. Il remporta le titre des poids lourds à plusieurs reprises, ainsi que des titres par équipes. Robert, un athlète plein de charisme soulevait l’enthousiasme des foules par ses performances électrisantes. En 1935, à Holyoke dans le Massachusetts, il fut projeté hors du ring par Ed Don George. Suite à cette manoeuvre, Robert se brisa la colonne vertébrale et passa six mois cloué à un lit d’hôpital. C'est à ce moment qu'il fît la connaissance d’une infirmière Léona Brunelle, qui deviendra son épouse.

Ayant obtenant son congé de l’hôpital, Yvon Robert reprit l’entraînement, retrouva sa forme. Le 16 juillet 1936, devant un Forum rempli à capacité, ce fut la consécration. Il remporta le championnat mondial détrônant de façon décisive Dan O’Mahoney. Lors de ce combat, Robert démonta son large éventail de prises et c'est avec son arme favorite, cette fameuse clé de bras japonaise, une prise mixte de bras et de jambes où il faisait virevolter son adversaire jusqu’au moment propice de lui clouer les épaules pour le compte de trois, qu'il a pu remporter ce duel. Il est acclamé, comme il se doit, en héros. Il devint aussitôt le favori des Canadiens français.

Au cours de sa carrière, il affronta des lutteurs célèbres comme Killer Kowalski, Dan O'Mahoney, Rasputin, Bobby Managoff, Lou Thesz, Will Bill Longson, Nature Boy Buddy Rogers, Don Leo Jonathan en autres et sa seule présence assurait le succès des promoteurs lors des soirées de luttes à travers le monde.

Il fut forcé de prendre sa retraite à la suite d'une première crise cardiaque, mais il demeura actif, autant dans le monde de la lutte (comme arbitre et entraîneur) qu'auprès de nombreuses oeuvres de charités qu'il endossa. D’une façon tout spéciale, il s’occupa des jeunes, leur prodigua des conseils, les incita à mener une vie saine, à pratiquer la culture physique et les sports.

Le 23 février 1972, il devenait le premier Canadien à être admis au Temple de la renommée de la lutte.

Intronisé au Temple de la renommée de la lutte (1972) et au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec (1992).

PALMARÈS D'YVON ROBERT

CHAMPIONNAT DU MONDE
1936-07-16 - victoire contre Dan O'Mahoney
1938-09-14 - victoire contre la Merveille Masquée
1939-10-03 - victoire contre Ernie Dusek
1940-10-23 - victoire contre Lou Thesz
1941-09-17 - victoire contre Lou Thesz
1942-10-07 - victoire contre Wild Bill Longson
1943-09-15 - victoire contre Bobby Managoff
1944-06-14 - victoire contre Sandor Szabo
1944-08-23 - victoire contre Frank Sexton
1944-11-23 - victoire contre Gino Garibaldi
1947-11-26 - victoire contre Lou Thesz
1949-06-22 - victoire contre Whipper Billy Johnson
1951-07-13 - victoire contre Nature Boy Buddy Rogers
1953-07-15 - victoire contre Wladek Killer Kowalski
1955-08-17 - victoire contre Don Leo Jonathan
1956-04-13 - victoire contre Wladek Killer Kowalski

CHAMPIONNAT DU CANADA
1942-06-03 - victoire contre Earl McCready

CHAMPIONNAT DE L'EST DES ÉTATS-UNIS
1953 - victoire contre Nature Boy Buddy Rogers

CHAMPIONNAT D'EUROPE
1939-01-09 - victoire contre Henri Deglane
1955-10-17 - victoire contre François Miquet

CHAMPIONNAT DE L'EMPIRE BRITANNIQUE
1949-10-05 - victoire contre Whipper Billy Johnson

Source : Berthelet, Pierre. Yvon Robert, Le Lion du Canada français. p. 379.

 

Page éditée : 2020.07.12