CANADA AUX JEUX D'ÉTÉ

1956 - Melbourne

Du 22 Novembre au 8 Décembre

Pour la première fois, les Jeux olympiques se déroulèrent dans l'hémisphère Sud. Les lois australiennes en faveur de la protection de leur écologie exigeaient une quarantaine de six mois pour les chevaux qui devaient participer aux compétitions équestres. Devant cette impasse, le C.I.O. déplaça les compétitions équestres à Stockholm, où elles se déroulèrent du 10 au 17 juin. C'est ainsi que la Suède put se présenter avec trois médailles d'or aux cérémonies d'ouverture des Jeux à Melbourne.

En 1956, la politique a été plus présente que jamais aux Jeux olympiques. Trois différents boycottages ont perturbé les Jeux : les Pays-Bas, la Suisse et l'Espagne ont protesté contre l'invasion et la répression soviétique en Hongrie ; l'Égypte, l'Irak et le Liban ont dénoncé la présence d'Israël aux Jeux en raison de la prise du canal de Suez, alors que la délégation chinoise a quitté l'Australie après que le drapeau de Taiwan fut hissé. De plus, le C.I.O. a forcé les deux Allemagnes à former une équipe unie à Melbourne.

Au water-polo, les séquelles de l'invasion soviétique se firent sentir lors de l'affrontement U.R.S.S.-Hongrie en demi-finale. Tout au long de la rencontre, les joueurs des deux pays démontrèrent beaucoup d'agressivité et de haine. Lorsque le Soviétique Valentin Prokopov blessa le Hongrois Ervin Zador, il fallut l'intervention des forces policières pour séparer les deux camps. Les Hongrois savourèrent une douce vengeance en remportant la médaille d'or.

Devant leurs compatriotes, les Australiens obtinrent d'excellents résultats. En natation, ils remportèrent cinq des sept épreuves chez les hommes et trois des six épreuves chez les femmes. En athlétisme, Betty Cuthbert est devenue une véritable héroïne nationale en gagnant trois médailles d'or (100 m, 200 m, relais 400 m).

L'Américain Bobby Morrow domina aux sprints avec trois médailles d'or (100 m, 200 m, relais 400 m). Autre exploit digne de mention : les deux médailles d'or du Soviétique Vladimir Kuts au 5 000 mètres et au 10 000 mètres. Kuts battit par plus de 25 secondes les records que détenait Emil Zatopek. La plongeuse américaine Patricia McCormick remporta l'or au tremplin et en haut vol, conservant ses titres acquis à Helsinki en 1952. Au basket-ball, les États-Unis remportèrent la médaille d'or, avec comme chef de file le joueur de centre Bill Russell, qui deviendra la pierre angulaire de la dynastie des Celtics de Boston au basket-ball professionnel.

La plus belle victoire pour les Soviétiques fut celle du classement des médailles. L'U.R.S.S. termina à la première place avec 98 médailles, dont 37 d'or, alors que les États-Unis, au deuxième rang, en comptèrent 74, dont 32 médailles d'or.

ARTICLES ANNEXES

  • Athlétisme femmes

    LIRE
  • Athlétisme hommes

    LIRE
  • Aviron hommes

    LIRE
  • Basketball hommes

    LIRE
  • Boxe hommes

    LIRE
  • Canoë-Kayak hommes

    LIRE
  • Cyclisme hommes

    LIRE
  • Escrime hommes

    LIRE
  • Gymnastique femmes

    LIRE
  • Gymnastique hommes

    LIRE
  • Haltérophilie hommes

    LIRE
  • Lutte gréco-romaine hommes

    LIRE
  • Lutte libre hommes

    LIRE
  • Natation femmes

    LIRE
  • Natation hommes

    LIRE
  • Plongeon femmes

    LIRE
  • Plongeon hommes

    LIRE
  • Sports équestres

    LIRE
  • Tir hommes

    LIRE
  • Voile hommes

    LIRE
  • Tableau des médailles par pays

    LIRE