HOCKEY

1981-1982 - LNH

Ligue nationale de hockey

La Merveille réécrit le livre des records

Pour tout joueur de hockey de la LNH, une excellente saison signifiait inscrire 50 buts et 100 points. Alors quel qualificatif utiliser quand un joueur compte 92 buts, ajoute 120 passes et récolte 212 points ? Ce joueur phénoménal qui inscrit ces trois records, c’est Wayne Gretzky des Oilers d’Edmonton, la plus prodigieuse machine à fabriquer des points qui ait sauté sur les patinoires de la Ligue nationale depuis 1917.

À 21 ans, Wayne Gretzky est entré dans la légende, non pas en battant des records - un record n’est-il pas fait pour être brisé ? -, mais en les pulvérisant. Deux joueurs avaient marqué 50 buts en 50 matchs : Maurice Richard en 1945 et Mike Bossy en 1981. Gretzky marqua son 50e but à seulement son 39e match, du jamais vu ! Il avait inscrit 35 buts en 34 matchs, quand, soudain il enfila les buts à rythme incroyable. Lors des quatre parties suivantes, il explosa : trois buts contre Minnesota, deux contre Calgary, un contre Vancouver, quatre contre Los Angeles. Avant d’affronter les Flyers de Philadelphie le 30 décembre, Gretzky présentait 45 buts en 38 matchs ; il a déjoué le gardien de but de Flyers Pete Peeters à quatre reprises, ce qui lui en donnait 49. Dans la dernière minute de jeu, les Flyers ont retiré Peeters en faveur d’un sixième attaquant et c’est alors que Gretzky est passé à l’histoire en marquant son 50e but dans un filet désert. Après 50 matchs, il comptait 61 buts.

Au rythme où il marquait les buts, ce n’était qu’une question de semaines pour qu’il batte le record de 76 buts de Phil Esposito, que plusieurs croyaient intouchable. Le 24 février à Buffalo, il déjoua Don Edwards lors d’une échappée pour inscrire son 77e but à son 64e match.

Le propre d’un grand champion est de rendre meilleur ses coéquipiers et son équipe et c’est exactement ce qu’a fait Gretzky en 1981-1982. Les Oilers ont présenté un dossier de 48 victoires, 17 défaites et 15 matchs nuls pour 111 points, une amélioration de 37 points par rapport à la saison précédente. De plus, les Oilers ont marqué 417 buts, un nouveau record.

Un nouveau système éliminatoires étaient maintenant en vigueur : les quatre premières équipes de chaque division de qualifiaient pour les séries qui comprenaient toujours quatre étapes : demi-finales de division, finale de division, finale d’association et finale de la coupe Stanley.

Les Oilers, grands favoris pour représenter l’association Clarence-Campbell en finale de la coupe Stanley, ont connu une élimination très rapide en demi-finales de division contre les Kings de Los Angeles. Les Canucks de Vancouver, profitant de l’hécatombe des favoris dans cette association, se sont qualifiés pour leur première finale de la coupe Stanley de leur histoire.

En finale ils ont affronté les champions en titre de la coupe Stanley, les Islanders de New York. Les Islanders ont présenté le meilleur dossier de la LNH, soit 118 points et étaient menés par leur excellent ailier droit Mike Bossy qui fut le deuxième pointeur derrière Gretzky avec 147 points, dont 83 passes, deux records pour un ailier droit. Tout au long des éliminatoires, Bossy a été étincelant, mais en finale il s’est surpassé avec sept buts, égalant le record de Jean Béliveau, et les Islanders ont gagné une troisième coupe Stanley consécutive. Bossy a marqué en tout 17 buts et a reçu le trophée Conn-Smythe.

Le défenseur des Black Hawks de Chicago Doug Wilson a compté 39 buts, le plus haut total depuis les 46 buts de Bobby Orr en 1974-1975, et il a obtenu le trophée Norris. Le joueur de centre Dale Hawerchuk des Jets de Winnipeg, premier joueur choisi au repêchage de 1981, n’a pas déçu ses nouveaux employeurs en amassant 103 points. Il a récolté le trophée Calder.

Pour la première fois, les Canadiens de Montréal et les Nordiques de Québec se sont affrontés lors des séries éliminatoires. Les Nordiques, équipe cendrillon des séries, ont battu les Canadiens en cinq matchs et dans le match décisif Dale Hunter a inscrit le but vainqueur après seulement 22 secondes de la première période de prolongation. Les Nordiques allaient également éliminer les Bruins de Boston, pour ensuite s’incliner en finale d’association contre les Islanders.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1981-1982

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1981-1982

    LIRE
  • 03 – Trophées 1981-1982

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1981-1982

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1981-1982

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1981-1982

    LIRE
  • 07 – Repêchage amateur 1982

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Buffalo, Sabres - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Buffalo, Sabres - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Calgary, Flames - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Calgary, Flames - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Colorado, Rockies - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Colorado, Rockies - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Edmonton, Oilers - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Edmonton, Oilers - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Hartford, Whalers - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Hartford, Whalers - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Los Angeles, Kings - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Los Angeles, Kings - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Minnesota, North Stars - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Minnesota, North Stars - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Islanders - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Islanders - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Philadelphie, Flyers - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Philadelphie, Flyers - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Pittsburgh, Penguins - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Pittsburgh, Penguins - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Québec, Nordiques - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Québec, Nordiques - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Saint Louis, Blues - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Saint Louis, Blues - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Vancouver, Canucks - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Vancouver, Canucks - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Washington, Capitals - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Washington, Capitals - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE
  • Winnipeg, Jets - 1981-1982 (calendrier)

    LIRE
  • Winnipeg, Jets - 1981-1982 (statistiques)

    LIRE