HOCKEY

1975-1976 - LNH

Ligue nationale de hockey

Les Canadiens mettent fin au règne de la terreur des Flyers

Depuis 1973-1974, les Flyers de Philadelphie dominaient la LNH grâce à l’intimidation et la violence. Pour les puristes du hockey et les dirigeants de la LNH, les Flyers étaient la honte du hockey, tant professionnel et qu’amateur. Et ils attendaient avec impatience de voir une équipe les battre peu importe la manière.

Une équipe était apte à relever ce défi : les Canadiens de Montréal. Et ce fut lors du calendrier préparatoire que les Canadiens ont commencé leur ascension vers le sommet. En septembre 1975, les deux équipes s’affrontèrent ; pour ce match les Canadiens firent appel à quelques fiers-à-bras - Rick Chartraw, Glenn Goldup et Sean Shanahan - afin de combattre les Flyers. Montréal a remporté le match et a gagné aux poings.

Les Canadiens ont connu une saison sensationnelle : 58 victoires, 11 défaites, 11 matchs nuls, 127 points, et des records pour le plus de victoires et de points en une saison. Ils n’ont accordé que 174 buts et ont remporté le titre de la division Norris par l’incroyable marge de 42 points devant les Kings de Los Angeles. La nouvelle vedette des Canadiens s’appelait Guy Lafleur, le premier joueur sélectionné au repêchage de la LNH en 1971. Lafleur avait hérité de la couronne de Bobby Orr à titre de meilleur joueur au monde. Il a été le meilleur pointeur avec 125 points, dont 56 buts et tout au long de la saison il a lutté avec Bobby Clarke des Flyers pour ce titre. Clarke a amassé 119 points et il a reçu le trophée Hart, son troisième en quatre ans.

Le rendez-vous tant anticipé entre les Canadiens et les Flyers a eu lieu en finale. Auparavant Montréal a battu les Black Hawks de Chicago (en quatre parties) et les Islanders de New York (en cinq matchs), alors que Philadelphie a éliminé difficilement les Maple Leafs de Toronto en sept parties, puis les Bruins de Boston en cinq matchs. La série s’est amorcée au Forum de Montréal. Les Flyers menaient 3-2 après 50 minutes de jeu quand Jacques Lemaire a créé l’égalité, puis avec une minute et 22 secondes à jouer, Guy Lapointe a enfilé le but vainqueur. Montréal a gagné le deuxième match 2-1, mais le test ultime allait se produire sur la glace du Spectrum de Philadelphie, lors des matchs 3 et 4.

À Philadelphie, les Canadiens n’ont connu aucun ralentissement gagnant ces deux matchs, 3-2 et 5-3 pour remporter la coupe Stanley. Les Canadiens de Montréal mettaient fin au règne de la terreur des Flyers grâce aux prouesses des Lafleur, Lemaire, Mahovlich, Robinson, Shutt et Dryden. Montréal a joué de finesse et a utilisé son arme la plus redoutable : la vitesse. C’était la naissance d’une nouvelle dynastie.

Le 7 février les spectateurs du Maple Leaf Gardens furent témoins de l’une des plus belles performances individuelles par un joueur ; Darryl Sittler des Maple Leafs récolta 10 points (6 buts et 4 assistances) au cours d’un match contre les Bruins de Boston, un record qui tient toujours.

Le 7 novembre les Bruins de Boston ont secoué le monde du hockey en échangeant le légendaire Phil Esposito aux Rangers de New York en compagnie du défenseur Carol Vadnais en retour de deux vedettes : le défenseur Brad Park et le centre Jean Ratelle. Les Bruins étaient à la recherche d’un défenseur pour combler la perte de Bobby Orr, blessé au genou gauche. Orr ne participa qu’à 10 matchs, mais récolta tout de même 18 points.

Le 3 avril, Pierre Larouche des Penguins de Pittsburgh, un joueur de centre âgé de 20 ans et à sa deuxième saison dans la LNH, est devenu le plus jeune joueur à marquer 50 buts. Un autre jeune joueur, Bryan Trottier des Islanders de New York a amassé 95 points, un record pour une recrue.

Les Scouts de Kansas City furent synonyme de futilité puisqu’ils ne connurent pas la victoire pendant 27 matchs consécutifs. Les Scouts terminèrent la saison avec 36 points, mais ils ne présentèrent pas le pire dossier de la ligue ; cet «honneur» revint aux Capitals de Washington qui ne récoltèrent que 32 points, ce qui fut quand même une amélioration de 11 points par rapport à la saison précédente.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1975-1976

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1975-1976

    LIRE
  • 03 – Trophées 1975-1976

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1975-1976

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1975-1976

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1975-1976

    LIRE
  • 07 – Repêchage amateur 1976

    LIRE
  • Atlanta, Flames - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Atlanta, Flames - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Buffalo, Sabres - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Buffalo, Sabres - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Californie, Golden Seals - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Californie, Golden Seals - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Kansas City, Scouts - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Kansas City, Scouts - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Los Angeles, Kings - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Los Angeles, Kings - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Minnesota, North Stars - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Minnesota, North Stars - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Islanders - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Islanders - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Philadelphie, Flyers - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Philadelphie, Flyers - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Pittsburgh, Penguins - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Pittsburgh, Penguins - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Saint Louis, Blues - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Saint Louis, Blues - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Vancouver, Canucks - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Vancouver, Canucks - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE
  • Washington, Capitals - 1975-1976 (calendrier)

    LIRE
  • Washington, Capitals - 1975-1976 (statistiques)

    LIRE