HOCKEY

1974-1975 - LNH

Ligue nationale de hockey

La marche miraculeuse des Islanders de New York

La Ligue nationale est passée à 18 équipes en 1974-1975 avec l’arrivée des Capitals de Washington et des Scouts de Kansas City. Les Capitals furent lamentables comme l’indique leur fiche de huit victoires, 67 défaites, cinq matchs nuls et seulement 21 points. De plus, ils ne marquèrent que 181 buts et accordèrent 446 buts, tous des records de médiocrité.

La LNH modifia son image avec la création de deux associations et de quatre divisions. L’Association Prince-de-Galles comprenait la division Norris et la division Adams, alors que l’Association Clarence-Campbell regroupait les divisions Patrick et Smythe. Le calendrier fut porté à 80 matchs.

À leur troisième saison d’existence, les Islanders de New York récoltèrent 88 points, soit 32 de plus que l’année précédente. Ils terminèrent au troisième rang de la division Patrick, mais plus important encore, ils se qualifièrent pour la première fois pour les séries éliminatoires. Au premier tour, ils affrontèrent leurs grands rivaux, les Rangers de New York, dans une série 2 de 3. Ces derniers furent largement favoris, mais les Islanders furent tenaces, remportant le premier match 3-2. Les Rangers démolirent les Islanders 8-3 dans le deuxième match. Dans le match décisif, les Islanders menaient 3-2 avec 14 secondes à jouer quand Steve Vickers créa l’égalité. Après seulement 11 secondes d’écoulés en prolongation, Jean-Paul Parisé enfila le but vainqueur et les Islanders accédèrent aux quarts de finale contre les Penguins de Pittsburgh.

Le beau rêve des Islanders semblait terminé quand les Penguins remportèrent les trois premiers matchs. Avant le quatrième match, l’entraîneur des Islanders Alger Arbour réunit ses joueurs ; il demanda à ceux qui ne croyaient les Islanders incapables de gagner la série de quitter l’équipe. Aucun joueur ne partit et le miracle se produisit, car les New-Yorkais gagnèrent les quatre parties suivantes. Ils rééditèrent l’exploit des Maple Leafs de Toronto en 1942.

En demi-finales, les Islanders perdirent encore une fois les trois premières parties contre les Flyers de Philadelphie, mais ils revinrent et gagnèrent les trois matchs suivants. Malheureusement ils furent à court de miracle, Philadelphie remporta le match décisif 4-1.

La finale opposa les Flyers aux Sabres de Buffalo et pour la première fois deux équipes de l’ère des expansions s’affrontèrent en finale de la coupe Stanley. Les Sabres misaient sur une excellente offensive, grâce au trio de la «French Connection». Ce trio, composé de l’ailier gauche Richard Martin, du centre Gilbert Perreault et de l’ailier droit René Robert, fit des ravages en saison, amassant 291 points, dont 131 buts. Les Flyers battirent les Sabres en six parties et la «French Connection» fut arrêtée par Bernard Parent qui n’accorda que trois buts aux Sabres lors des quatre victoires des siens. Pour son excellent travail, Parent obtint le trophée Conn-Smythe et devint le premier joueur à le gagner lors de saisons consécutives.

Il y eut des excès de violence dans la LNH. L’attaquant Dave Forbes des Bruins de Boston subit un procès pour avoir frappé Henry Boucha des North Stars du Minnesota. Dan Maloney des Red Wings de Detroit fut quant à lui accusé d’assaut sur Brian Glennie des Maple Leafs de Toronto.

Par contre, plusieurs joueurs se sont distingués par leurs exploits sur la glace. Bobby Orr remporta un deuxième titre des marqueurs avec 135 points, dont 46 buts un record pour un défenseur. Il mérita le trophée Art-Ross et un huitième trophée James-Norris consécutifs. Phil Esposito marqua 61 buts, atteignant le plateau des 50 buts pour une cinquième saison consécutive. Le 22 décembre, il compta son 500e but en carrière. Bobby Clarke, qui obtint 116 points reçut le trophée Hart, tandis que l’ailier droit Guy Lafleur émergea comme une vedette avec sa première saison de plus de 50 buts et de plus de 100 points. Dave Schultz des Flyers, établit un record peu enviable avec 472 minutes de pénalité, c’est-à-dire près de huit matchs de hockey.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1974-1975

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1974-1975

    LIRE
  • 03 – Trophées 1974-1975

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1974-1975

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1974-1975

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1974-1975

    LIRE
  • 07 – Repêchage amateur 1975

    LIRE
  • Atlanta, Flames - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Atlanta, Flames - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Buffalo, Sabres - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Buffalo, Sabres - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Californie, Golden Seals - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Californie, Golden Seals - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Kansas City, Scouts - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Kansas City, Scouts - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Los Angeles, Kings - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Los Angeles, Kings - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Minnesota, North Stars - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Minnesota, North Stars - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Islanders - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Islanders - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Philadelphie, Flyers - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Philadelphie, Flyers - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Pittsburgh, Penguins - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Pittsburgh, Penguins - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Saint Louis, Blues - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Saint Louis, Blues - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Vancouver, Canucks - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Vancouver, Canucks - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE
  • Washington, Capitals - 1974-1975 (calendrier)

    LIRE
  • Washington, Capitals - 1974-1975 (statistiques)

    LIRE