HOCKEY

1964-1965 - LNH

Ligue nationale de hockey

Changement de la garde

Les Canadiens de Montréal, qui n’avaient pas gagné une série éliminatoire depuis la finale de 1960, ont amorcé la saison avec un nouveau directeur-gérant : Sam Pollock. Ce dernier avait appris tous les trucs du métier dans le hockey junior où il fut entraîneur des Canadiens juniors de Montréal avec lesquels il gagna la coupe Memorial en 1950, puis directeur-gérant des Canadiens juniors de Hull-Ottawa avec lesquels il remporta aussi la coupe Memorial en 1958. Pollock a succédé à Frank Selke, en poste depuis 1946, et il a hérité d’une belle équipe. Au début des années 1960, les Canadiens possédaient une équipe pouvant briller en attaque avec des joueurs comme Jean Béliveau, Henri Richard et Yvan Cournoyer. L’adversaire a compris rapidement qu’en utilisant la robustesse et l’intimidation, il était possible de contrer ces joueurs. Cette faiblesse fut exploitée par Chicago en 1961 et en 1962 et par Toronto en 1963.

L’année précédente Frank Selke a solutionné ce problème en embauchant deux fiers-à-bras qui faisaient leur loi dans la Ligue américaine de hockey : Ted Harris avec Springfield et John Ferguson avec Cleveland. À leur arrivée les choses ont changé, soudainement les Béliveau, Richard et Cournoyer pouvaient manoeuvrer à leur guise sans devoir sauver leur peau match après match.

D’autres changements sont survenus ailleurs dans la ligue. Les Rangers ont embauché Emile Francis comme directeur-gérant à la place de Muzz Patrick. Francis travaillait déjà dans l’organisation des Rangers et était responsable du développement des deux plus beaux espoirs de l’équipe : Rodrigue Gilbert et Jean Ratelle.

Les Red Wings de Detroit se sont départis de leur gardien de but Terry Sawchuk, qui fut acquis par les Maple Leafs de Toronto, pour faire place à la recrue Roger Crozier. Le changement fut heureux pour Detroit car Crozier présenta une moyenne de 2,42, reçut le trophée Calder et fut nommée la première équipe d’étoiles. Les Wings ont présenté le meilleur dossier de la ligue pour la première fois depuis 1957, grâce au brio de Crozier et d’un trio de marqueurs exceptionnels : Gordie Howe, Norm Ullman et Alex Delvecchio.

C’est Stan Mikita des Black Hawks de Chicago qui a été le meilleur pointeur de la LNH avec 87 points, dont 59 assistances un nouveau record. Son coéquipier Bobby Hull a compté 39 buts et a obtenu les trophées Hart et Lady-Byng.

En demi-finale, les Canadiens de Montréal ont mis fin à la dynastie des Maple Leafs de Toronto en les éliminant en six matchs. Claude Provost a marqué à 16:33 de la première période de prolongation dans le sixième pour mettre fin au rêve de quatre coupes Stanley consécutives des Leafs. En finale, les Canadiens ont battu les Black Hawks de Chicago en sept parties. Montréal a tiré profit de l’avantage de la patinoire en gagnant ses quatre parties au Forum et en réussissant à contenir Bobby Hull. Jean Béliveau a été l’étoile des séries avec huit buts en 13 matchs et a mérité le trophée Conn-Smythe, remis pour la première fois au joueur le plus utile des éliminatoires.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1964-1965

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1964-1965

    LIRE
  • 03 – Trophées 1964-1965

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1964-1965

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1964-1965

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1964-1965

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1964-1965 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1964-1965 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1964-1965 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1964-1965 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1964-1965 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1964-1965 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1964-1965 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1964-1965 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1964-1965 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1964-1965 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1964-1965 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1964-1965 (statistiques)

    LIRE