HOCKEY

1953-1954 - LNH

Ligue nationale de hockey

Deux grandes équipes, une seule coupe Stanley

Deux grandes équipes se démarquèrent en cette saison 1953-1954 : les Red Wings de Detroit et les Canadiens de Montréal. Les deux équipes se ressemblaient sur plusieurs plans, bien que Detroit avait une formation plus expérimentée. Un match Detroit-Montréal prenait presque l’allure d’un match des étoiles, tellement il y avait de vedette des deux côtés. Ce n’est pas pour rien que l’on prédisait une finale entre les Canadiens et les Red Wings.

Les Red Wings ont terminé au sommet de la ligue pour une sixième saison consécutive, un record. Les vedettes abondaient à Detroit. On n’a qu’à penser à Red Kelly qui devint le premier gagnant du trophée James-Norris, remis au meilleur défenseur. Ou à Gordie Howe qui remporta un quatrième titre des marqueurs, du jamais vu dans l’histoire de la LNH. Et à Ted Lindsay, Alex Delvecchio, Terry Sawchuk et Marcel Pronovost.

De leur côté les Canadiens de Montréal alignaient des joueurs de grands talents. Le plus célèbre du groupe demeurait Maurice Richard, qui domina la LNH avec 37 buts. Il était entouré de Doug Harvey le rival de Kelly au titre de meilleur défenseur, de Bernard Geoffrion, d’Elmer Lach, de Jacques Plante et deux jeunes joueurs très prometteurs : Jean Béliveau et Dickie Moore qui fut le meilleur marqueur des Canadiens en séries éliminatoires.

La finale anticipée a eu lieu. En demi-finale, Detroit a éliminé Toronto, alors que Montréal a fait de même avec Boston. Les Red Wings ont gagné trois des quatre premiers matchs de la finale, ce qui força l’entraîneur Dick Irvin à prendre une décision difficile. Il a remplacé son gardien de but Jacques Plante par Gerry McNeil qui venait d’être rappelé des ligues mineures. Avec McNeil devant le filet, Montréal s’est redressé. Les Canadiens ont remporté le cinquième match 1-0 en prolongation, puis le sixième match 4-1. Lors du match décisif, l’égalité persistait après 60 minutes de jeu. À la cinquième minute de jeu de la prolongation, Tony Leswick, des Red Wings, a lobé la rondelle dans le territoire des Canadiens ; Doug Harvey a tenté de l’intercepter avec son gant, mais l’a fait dévier derrière Gerry McNeil. Detroit gagnait sa troisième coupe Stanley en cinq années sur un jeu des plus bizarres.

En saison les Black Hawks de Chicago ont établi un record peu enviable : 51 défaites. Mais leur gardien de but Al Rollins a reçu le trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe, malgré le fait Chicago avait présenté la pire défensive. Il faut dire que cinq des 12 victoires des Hawks furent des jeux blancs de Rollins.

Le 9 janvier, Bert Olmstead des Canadiens est devenu le premier joueur de la LNH depuis Maurice Richard à récolter huit points en un match. Il a amassé quatre buts et quatre assistances dans une victoire de 12-1 contre les pauvres Black Hawks de Chicago.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1953-1954

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1953-1954

    LIRE
  • 03 – Trophées 1953-1954

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1953-1954

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1953-1954

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1953-1954

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1953-1954 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1953-1954 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1953-1954 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1953-1954 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1953-1954 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1953-1954 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1953-1954 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1953-1954 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1953-1954 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1953-1954 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1953-1954 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1953-1954 (statistiques)

    LIRE