HOCKEY

1948-1949 - LNH

Ligue nationale de hockey

Une troisième coupe Stanley consécutive pour Toronto

Les Red Wings de Detroit, menés par le trio de la «Production Line» de Lindsay, Abel et Howe, ont présenté le meilleur dossier de la ligue avec 75 points. Le trio, pivoté par Sid Abel, a marqué 66 buts et 145 points. Boston a pris le deuxième rang avec 66 points, alors que les champions de la coupe Stanley, les Maple Leafs de Toronto ont terminé en quatrième position.

Toronto a perdu les services de son joueur de centre vedette Syl Apps qui a pris une retraite hâtive et de Nick Metz également retraité. Deux lourdes pertes pour Toronto, mais Conn Smythe a continué de croire que son équipe pouvait rafler les grands honneurs. Smythe, le directeur-gérant des Maple Leafs , a eu une approche différente en 1948-1949. Pour gagner son club devait prendre tous les moyens pour gagner, incluant l’intimidation et la violence.

Sur le plan individuel, l’une des vedettes de la saison fut le gardien de but des Canadiens de Montréal, Bill Durnan qui a remporté un cinquième trophée Georges-Vézina en six ans. Durnan a établi un record du hockey moderne en blanchissant l’adversaire pendant 309 minutes et 21 secondes. Au cours de cette séquence fructueuse, il a récolté quatre jeux blancs d’affilée. Roy Conacher des Black Hawks de Chicago fut le meilleur marqueur de la LNH avec 68 points, dont 26 buts et il fut suivi par son coéquipier Doug Bentley avec 66 points. Ce fut la première fois qu’un club, qui alignait les deux meilleurs marqueurs du circuit, était exclu des éliminatoires.

En demi-finale, les Red Wings de Detroit et les Canadiens de Montréal bataillèrent pendant sept longs matchs avant de faire un maître. La série fut violente et lors du premier match, Jack Stewart, des Red Wings, a fracturé la mâchoire d’Elmer Lach à l’aide d’une mise en échec illégale. L’absence de Lach a privé Montréal de son meilleur joueur de centre et du complice de Maurice Richard. Montréal ne marqua que 14 buts (dont deux buts de Richard) en sept parties, alors que la «Production Line» en compta 12 à elle seule. Detroit gagna la série en sept matchs et retrouva Toronto en finale.

Les Maple Leafs remportèrent aisément la série en quatre parties et la vedette de la finale fut le gardien de but Turk Broda qui n’accorda que cinq buts aux Red Wings. Toronto arrêta le trio de Lindsay-Abel-Howe et devint la première équipe de la LNH à gagner trois coupes Stanley consécutives.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1948-1949

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1948-1949

    LIRE
  • 03 – Trophées 1948-1949

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1948-1949

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1948-1949

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1948-1949

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1948-1949 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1948-1949 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1948-1949 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1948-1949 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1948-1949 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1948-1949 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1948-1949 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1948-1949 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1948-1949 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1948-1949 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1948-1949 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1948-1949 (statistiques)

    LIRE