HOCKEY

1947-1948 - LNH

Ligue nationale de hockey

Les Maple Leafs trop forts

La saison a débuté par une partie hors concours très attendue : le premier match des étoiles de la LNH. Un fond de pension est créé pour les joueurs et cette partie est jouée pour accroître les revenus de la caisse de retraite. Le 13 octobre 1947, les étoiles de la LNH affrontèrent à Toronto les champions de la coupe Stanley, les Maple Leafs. Les vedettes de la LNH l’emportèrent 4-3 et 26 000$ sont recueillis.

À Toronto, le propriétaire et directeur-gérant des Maple Leafs, Conn Smythe était hanté par une chose : que la victoire de la coupe Stanley en 1947 soit perçue comme un coup de chance. Il a mis tout en oeuvre pour conserver le précieux trophée. Smythe effectua une transaction monstre avec les Black Hawks de Chicago : il a cédé cinq joueurs à Chicago - Gus Bodnar, Ernie Dickens, Bob Goldham, Bud Poile et Gaye Stewart - en retour de l’excellent joueur de centre Max Bentley et du joueur des ligues mineures Cy Thomas.

Les Maple Leafs possédaient maintenant trois grands joueurs de centre, soit Syl Apps, Ted Kennedy et Bentley, et d’après Smythe cela faisait de Toronto l’équipe à battre. Les Maple Leafs ont présenté le meilleur dossier en saison avec 77 points, soit cinq de plus que Detroit. Ces deux équipes se sont retrouvées en finale et Toronto n’a fait qu’une bouchée des Red Wings, les éliminant en quatre parties consécutives. Smythe avait encore vu juste.

Le règne des Canadiens de Montréal s’est terminé en 1947-1848, car ils ne se sont pas classés pour les éliminatoires. À la mi-saison, ils ont perdu les services de Hector «Toe» Blake, lorsqu’il s’est fracturé la cheville. La blessure fut tellement sévère qu’elle mit un terme à sa carrière. Et avant la saison, les Canadiens échangèrent Herbert O’Connor aux Rangers de New York, une transaction qui fit mal aux Canadiens. Ce dernier termina au deuxième rang des marqueurs et aida les Rangers à se qualifier pour les éliminatoires devant Montréal. O’Connor remporta les trophées Hart et Lady-Byng. Mine consolation pour la formation montréalaise, car Elmer Lach fut le champion compteur avec 61 points et reçut le trophée Art-Ross. Ce trophée fut remis à la LNH par le directeur-gérant des Bruins de Boston, Art Ross et sera décerné annuellement au meilleur marqueur de la ligue.

À Detroit, l’entraîneur Tommy Ivan réunit sur un même trio Ted Lindsay (ailier gauche), Sid Abel (centre) et Gordie Howe (ailier droit). Ils formèrent la «Production Line», un trio produira une quantité incroyable de buts.

Un événement triste est survenu lorsque la LNH a banni à vie Billy Taylor (Rangers de New York) et Don Gallinger (Bruins de Boston) pour avoir parié sur des matchs de hockey.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1947-1948

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1947-1948

    LIRE
  • 03 – Trophées 1947-1948

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1947-1948

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1947-1948

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1947-1948

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1947-1948 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1947-1948 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1947-1948 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1947-1948 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1947-1948 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1947-1948 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1947-1948 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1947-1948 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1947-1948 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1947-1948 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1947-1948 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1947-1948 (statistiques)

    LIRE