HOCKEY

1944-1945 - LNH

Ligue nationale de hockey

50 buts en 50 matchs !

En 1917-1918, la première saison de la LNH, Joe Malone des Canadiens de Montréal a inscrivi 44 buts, un record de la LNH. En 1929-1930, Cooney Weiland des Bruins de Boston a compté 43 buts et depuis ce temps aucun joueur n’est passé près de briser le record de Malone. Mais en 1944-1945, Maurice Richard, l’électrisant ailier droit des Canadiens, a fait ce que personne ne pensait possible ; il a marqué 50 buts en 50 matchs. Il faudra attendre 36 ans avant qu’un joueur ne réédite l’exploit d’inscrire 50 buts en autant de parties. Depuis cet exploit historique du Rocket, le plateau des 50 buts signifie l’excellence.

Les Canadiens de Montréal ont terminé encore une fois le premier rang au classement général, avec un impressionnant dossier de 38 victoires, huit défaites et quatre matchs nuls. L’offensive montréalaise, la meilleure de la LNH, est menée par la célèbre «Punch Line», composée d’Elmer Lach, Maurice Richard et de Hector «Toe» Blake. D’ailleurs les membres de ce trio ont pris les trois premières positions au classement des marqueurs ; Lach a terminé premier avec 80 points, dont 54 assistances, un nouveau record de la ligue, Richard fut deuxième avec 73 points et Blake troisième avec 67 points. De plus, cinq des six joueurs de l’équipe d’étoiles provinrent des Canadiens. En plus de la «Punch Line», il y avait le défenseur Émile Bouchard et le gardien de but Bill Durnan.

Avec une formation aussi puissante, les Canadiens étaient grandement favoris pour remporter une deuxième coupe Stanley consécutive. En demi-finale, ils étaient opposés aux Maple Leafs de Toronto, qui avaient amassé 28 points de moins que Montréal en saison.

Les Maple Leafs étaient l’une des équipes les plus touchées par la guerre car plusieurs de leurs piliers furent conscrits, notamment Syl Apps, Gaye Stewart, Billy Taylor et leur gardien de but Turk Broda. Devant le but Toronto a opté pour une recrue Frank McCool, un joueur presque incapable de contrôler sa nervosité. Mais au cours des éliminatoires, il fut l’élément clé de la formation torontoise. Grands négligés contre les Canadiens, les Maple Leafs remportèrent les deux premiers matchs de la série sur la glace du Forum. Toronto gagna le quatrième et le sixième match de la série pour réussir l’une des plus grandes surprises de l’histoire du hockey en battant Montréal.

En finale, les Maple Leafs ont affronté les Red Wings de Detroit, une équipe qui avait amassé 15 points de plus que Toronto en saison. Les Leafs ont débuté la série avec force, remportant les trois premiers matchs de la série, dont deux à l’Olympia de Detroit, grâce aux exploits de Frank McCool qui a récolté trois jeux blancs. Les Wings sont revenus en force, gagnant les trois matchs suivants pour égaler la série. Les Red Wings allaient-ils imiter les Maple Leafs de 1942 qui avaient remporté les quatre derniers matchs de la finale contre ses mêmes Red Wings ? Hélas pour les partisans des Red Wings, Toronto gagna le match décisif grâce à Babe Pratt qui a enfilé le but vainqueur à 12:14 de la troisième période. Même privé de plusieurs joueurs, Toronto a remporté la coupe Stanley.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1944-1945

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1944-1945

    LIRE
  • 03 – Trophées 1944-1945

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1944-1945

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1944-1945

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1944-1945

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1944-1945 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1944-1945 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1944-1945 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1944-1945 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1944-1945 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1944-1945 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1944-1945 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1944-1945 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1944-1945 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1944-1945 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1944-1945 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1944-1945 (statistiques)

    LIRE