HOCKEY

1943-1944 - LNH

Ligue nationale de hockey

Une simple ligne rouge qui a fait toute la différence

La saison 1943-1944 marque, en quelque sorte, le début de l’ère moderne du hockey. La LNH a adopté une ligne rouge au centre de la glace, une innovation qui a modifié les stratégies des équipes. Ainsi on a créé une zone neutre où il sera possible de relancer l’attaque. Sans zone neutre, l’équipe en défensive devait constamment transporter la rondelle hors de son territoire pour repartir à l’attaque, une tâche ardue car il fallait déjouer cinq adversaires. Avec cette zone médiane, il était maintenant possible de relancer l’attaque en effectuant une passe hors de sa zone défensive.

Si en instaurant cette ligne rouge, la LNH a voulu accroître le jeu offensif, elle fut servie. Quatre des six équipes marquèrent plus de 200 buts (moyenne supérieure à 4 buts par match). L’envers de la médaille fut des défensives poreuses. Les Bruins de Boston ont encaissé 268 buts (moyenne de 5,36 buts par match), alors que les Rangers de New York ont accordé 310 buts, soit une moyenne de 6,20 par match. Avec une défensive aussi horrible, les Rangers n’ont pu faire mieux que six victoires et 39 défaites en 50 parties.

Une équipe prit avantage de ce nouveau règlement : les Canadiens de Montréal. L’entraîneur Dick Irvin, qui est arrivé à Montréal en 1940 avec la mission de rebâtir cette concession, misa sur une attaque explosive (234 buts) combiné à une défensive avare de ses buts accordés (109). À l’offensive, Irvin a réuni sur un même trio Hector «Toe» Blake, Elmer Lach et Maurice Richard qui formèrent la célèbre «Punch Line». Ce trio a obtenu 82 buts et 185 points. En défensive, la recrue Bill Durnan est devenu le gardien de but des Canadiens. Il a conservé une moyenne de 2,18 et a mérité le trophée Georges-Vézina et fut membre de la première équipe d’étoiles. Les Canadiens ont présenté évidemment le meilleur dossier de la ligue avec 83 points, soit 25 de plus que les Red Wings de Detroit au deuxième rang.

En cette saison de l’offensive, Herb Cain des Bruins de Boston a établi un record de la LNH avec 82 points, alors que Clint Smith des Black Hawks de Chicago a fait de même avec 49 assistances. Les Red Wings ont eu beaucoup de plaisir à jouer contre les Rangers de New York. Les 23 janvier, ils les écrasèrent 15-0, alors que le 3 février, Syd Howe, des Red Wings, marqua six buts contre eux dans une victoire de 12-2.

Montréal a gagné la coupe Stanley, éliminant les Maple Leafs de Toronto en cinq matchs, puis les Black Hawks de Chicago en quatre parties consécutives lors de la finale. «Toe» Blake amassa 18 points en séries, tandis que Maurice Richard démontra son immense talent, marquant 12 buts en neuf matchs éliminatoires. Une très grande vedette était née.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1943-1944

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1943-1944

    LIRE
  • 03 – Trophées 1943-1944

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1943-1944

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1943-1944

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1943-1944

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1943-1944 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1943-1944 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1943-1944 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1943-1944 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1943-1944 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1943-1944 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1943-1944 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1943-1944 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1943-1944 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1943-1944 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1943-1944 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1943-1944 (statistiques)

    LIRE