HOCKEY

1936-1937 - LNH

Ligue nationale de hockey

Le hockey pleure Howie Morenz

La saison avait bien débuté pour Howie Morenz. Les Canadiens le rapatrièrent à Montréal après un séjour peu fructueux de deux ans avec les Black Hawks de Chicago et les Rangers de New York. Malheureux de son départ de Montréal, Morenz ne put justifier son grand talent avec ces deux équipes. Avec les Canadiens il retrouva ses deux anciens compagnons de trio, Aurèle Joliat et Johnny Gagnon, avec lesquels il fit la pluie et beau temps au début des années 1930. Les partisans des Canadiens retrouvèrent le Morenz d’antan, celui qui était une menace constante pour la défensive adverse.

Howie Morenz semblait avoir relancée sa carrière quand le destin le frappa tragiquement. Le 28 janvier 1937, Earl Seibert frappa violemment Morenz qui chuta lourdement contre la bande. Un joueur s’écrasa sur lui, fracturant sa jambe et sa cheville gauches. La foule du Forum assista silencieuse à ce triste spectacle. Pendant son hospitalisation son état de santé se dégrada et le 8 mars 1937 il succomba à une crise cardiaque. Sa dépouille fut exposée au centre de la patinoire du Forum où des milliers de partisans lui rendirent un dernier hommage.

Les Red Wings de Detroit présentèrent le meilleur dossier en saison avec 59 points, dont 25 victoires. Des six membres de la première équipe d’étoiles quatre provenaient des Red Wings, soit le gardien de but Normie Smith, le défenseur Ebbie Goodfellow, le centre Marty Barry et l’ailier droit Larry Aurie. Smith obtint le trophée Georges-Vézina et Barry reçut le trophée Lady-Byng.

Detroit était largement favori pour remporter la coupe Stanley. Après avoir vaincu les Canadiens de Montréal en demi-finale, les Red Wings affrontèrent les Rangers de New York finale. Detroit perdit non seulement le match initial de la finale 5-1, mais aussi les services de son gardien vedette Normie Smith qui fut blessé gravement au coude. Earl Robertson prit la relève avec brio, récoltant deux jeux blancs et menant les Red Wings à une deuxième conquête consécutive de la coupe Stanley.

Si les Americans de New York continuèrent d’éprouver des difficultés sur la glace (pire dossier de la LNH en saison), sur le plan financier la situation était catastrophique. Le propriétaire Bill Dwyer ne pouvait plus rien faire pour sauver le club, alors la LNH prit le contrôle du club.

Syl Apps, des Maple Leafs de Toronto fut la meilleure recrue avec une production de 45 points, ce qui en fit le deuxième meilleur marqueur du circuit. Apps était un athlète accompli puisqu’il participa aux Jeux olympiques de Berlin où il prit le sixième rang dans l’épreuve du saut à la perche.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1936-1937

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1936-1937

    LIRE
  • 03 – Trophées 1936-1937

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1936-1937

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1936-1937

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1936-1937

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1936-1937 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1936-1937 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1936-1937 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1936-1937 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1936-1937 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1936-1937 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1936-1937 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1936-1937 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1936-1937 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1936-1937 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Americans - 1936-1937 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Americans - 1936-1937 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1936-1937 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1936-1937 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1936-1937 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1936-1937 (statistiques)

    LIRE