HOCKEY

1934-1935 - LNH

Ligue nationale de hockey

Les Maroons surprennent les Maple Leafs en finale

La Ligue nationale a perdu une de ses formations originales lorsque les Senators d’Ottawa sont déménagés à Saint Louis au terme de la saison 1933-1934. À Ottawa, l’équipe croulait sous les dettes et n’était plus la formation d’antan. À Saint Louis l’équipe s’appellera les Eagles.

À Montréal, le directeur-gérant des Maroons Tommy Gorman a procédé à plusieurs changements afin de  redonner à son club des airs de champion. Il a solidifié sa défensive en faisant l’acquisition du défenseur Lionel Conacher des Black Hawks et du gardien de but Alex Connell des Americans de New York. À l’offensive les Maroons pouvaient compter sur plusieurs travailleurs acharnés qui, tour à tour, se chargeaient de l’attaque.

Lors des séries éliminatoires, les Maroons sont sur une lancée. Ils ont battu les Black Hawks en deux matchs, alors qu’Alex Connell récoltait deux jeux blancs. En demi-finale, ils ont éliminé facilement les Rangers de New York. Il restait maintenant à franchir la dernière étape, la finale de la coupe Stanley. Ils sont opposés aux puissants Maple Leafs de Toronto, la meilleure formation du circuit et qui avait amassé 11 points de plus qu’eux. Toronto était largement favori, mais les Maroons ont ignoré les pronostics des spécialistes. Grâce au brio de Connell, qui n’accorda que quatre buts en trois matchs, les Maroons ont balayé les Leafs en trois parties. L’une des plus grandes surprises de l’histoire de la LNH venait de se produire.

La LNH innova en introduisant le lancer de punition, un règlement inventé en 1921-1922 par la défunte Ligue de la côte du Pacifique (PCHA). La LNH, plus conservatrice, refusa d’adopter cette pratique à l’époque. En 1934-1935, plusieurs dirigeants des équipes de la LNH (Lester Patrick, Dick Irvin, Jack Adams) avaient fait leur classe dans la PCHA. C’est ce sang nouveau qui engendra ce changement. Pour la petite histoire, Ralph Bowman des Eagles Saint Louis marqua le premier but dans une telle situation, déjouant Alex Connell des Maroons.

À New York, la recrue Sweeney Schriner des Americans remporta le trophée Calder. Schriner, qui est né en Russie, devint la coqueluche de New York avec une production de 40 points en 48 matchs. À Chicago, Howie Morenz, maintenant un membre des Black Hawks, connut une saison difficile avec une production de seulement 8 buts.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1934-1935

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1934-1935

    LIRE
  • 03 – Trophées 1934-1935

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1934-1935

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1934-1935

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1934-1935

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1934-1935 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1934-1935 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1934-1935 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1934-1935 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1934-1935 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Red Wings - 1934-1935 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1934-1935 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1934-1935 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1934-1935 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1934-1935 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Americans - 1934-1935 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Americans - 1934-1935 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1934-1935 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1934-1935 (statistiques)

    LIRE
  • Saint Louis, Eagles - 1934-1935 (calendrier)

    LIRE
  • Saint Louis, Eagles - 1934-1935 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1934-1935 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1934-1935 (statistiques)

    LIRE