HOCKEY

1930-1931 - LNH

Ligue nationale de hockey

Les Flying Frenchmen

La crise économique qui a frappé durement le Canada et les États-Unis a eu des répercussions sur le hockey professionnel. Les Pirates de Pittsburgh sont déménagés à Philadelphie pour devenir les Quakers. À Detroit, les Cougars sont devenus les Falcons dans l’espoir de raviver l’intérêt du public, tandis que les Senators d’Ottawa ont vendu leur vedette Francis «King» Clancy, aux Maple Leafs de Toronto pour la somme de 35 000$.

Depuis déjà quelques saisons, deux équipes se démarquaient du lot : les Canadiens de Montréal et les Bruins de Boston. Année après année, ces deux équipes étaient favorites pour remporter la coupe Stanley. Malheureusement en 1930-1931, ils se sont affrontés avant la finale. Le système des séries éliminatoires faisait en sorte que les deux champions de division s’affrontaient au premier tour et le vainqueur accédait directement à la finale. Montréal et Boston ont bataillé férocement jusqu’à la limite de cinq matchs, les Canadiens gagnant la partie décisive 3 à 2.

Les Canadiens de Montréal, ou les Flying Frenchmen comme ils étaient surnommés, s’étaient forgés une réputation comme une équipe misant sur la vitesse et sur la finesse pour gagner des matchs. Celui qui caractérisait le mieux l’équipe était Howie Morenz. Natif de Stratford, en Ontario, Morenz était patineur extraordinaire qui prenait constamment les défensives adverses en défaut, en plus d’avoir cette touche magique autour du but. En compagnie de ses deux comparses Aurèle Joliat, à l’aile gauche et Johnny Gagnon, à l’aile droite, il formait un trio qui faisait des ravages. En 1930-1931, ils ont marqué 59 buts. Et en finale de la coupe Stanley contre Chicago, ils furent à la hauteur de leur réputation. Au cours du quatrième match, Gagnon inscrivit deux buts, dans une victoire de 4 à 2. Et lors du match décisif, Gagnon et Morenz marquèrent chacun un but pour procurer aux Canadiens une deuxième coupe Stanley consécutive.

La Ligue nationale innova en 1931 avec la création d’équipe d’étoiles. La première équipe fut composée de Lester Patrick des Rangers de New York (entraîneur), de Charlie Gardiner des Black Hawks de Chicago (gardien de but), d’Eddie Shore des Bruins de Boston (défenseur), de King Clancy des Maple Leafs de Toronto (défenseur), d’Aurèle Joliat des Canadiens de Montréal (ailier gauche), de Bill Cook des Rangers de New York (ailier droit) et de Howie Morenz des Canadiens de Montréal (centre). Morenz, qui fut le meilleur marqueur de la LNH, reçut aussi le trophée Hart remis au joueur le plus utile à son équipe.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1930-1931

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1930-1931

    LIRE
  • 03 – Trophées 1930-1931

    LIRE
  • 04 – Équipes d'étoiles 1930-1931

    LIRE
  • 05 - Les meneurs 1930-1931

    LIRE
  • 06 - Grandes dates 1930-1931

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1930-1931 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1930-1931 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1930-1931 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1930-1931 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Falcons - 1930-1931 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Falcons - 1930-1931 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1930-1931 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1930-1931 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1930-1931 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1930-1931 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Americans - 1930-1931 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Americans - 1930-1931 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1930-1931 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1930-1931 (statistiques)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1930-1931 (calendrier)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1930-1931 (statistiques)

    LIRE
  • Philadelphie, Quakers - 1930-1931 (calendrier)

    LIRE
  • Philadelphie, Quakers - 1930-1931 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1930-1931 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1930-1931 (statistiques)

    LIRE