HOCKEY

1929-1930 - LNH

Ligue nationale de hockey

Le retour de l'offensive

La Ligue nationale prit une décision draconienne afin de relancer l’attaque en permettant aux joueurs d’effectuer des passes avant dans les trois zones. Cette fois les résultats furent probants. Il se marqua deux fois plus de buts que lors de la saison précédente.

Les Bruins de Boston, les champions de la coupe Stanley, semblaient voguer allégrement vers une deuxième conquête d’affilée du précieux trophée. En saison, ils présentèrent le meilleur dossier avec 38 victoires et seulement 5 défaites, gagnant le titre de la division américaine par 30 points. Leur offensive généra 179 buts, un nouveau record de la LNH, tandis que leur défensive fut la meilleure de la ligue. Les Bruins alignèrent le meilleur marqueur de la ligue en Cooney Weiland, qui obtint 73 points, dont 43 buts, un but de moins que le record de Joe Malone en 1917-1918. Son coéquipier Dit Clapper enfila 41 buts. Pour la première fois de l’histoire, une équipe avait dans ses rangs deux marqueurs de 40 buts.

Les Bruins accédèrent à la finale de la coupe Stanley après avoir éliminé les Maroons de Montréal, champion de la division canadienne. Leur adversaire fut les Canadiens de Montréal, qui avaient battu coup sur coup les Black Hawks et les Rangers. À la surprise générale, Montréal élimina Boston en deux matchs consécutifs, pour remporter leur troisième coupe Stanley. Lors du premier match de la série, George Hainsworth des Canadiens réussit un jeu blanc de 3-0 au Boston Garden, où les Bruins n’avaient perdu qu’un seul match.

Lorsqu’il fut atteint en plein visage par un tir de Howie Morenz qui lui brisa le nez, le gardien des Maroons Clint Benedict revint au jeu, le 20 février, muni d’un masque protecteur fait de cuir. L’expérience fut de courte durée, et il faudra attendre jusqu’en 1959 pour revoir un gardien de but avec une telle pièce d’équipement.

La saison 1929-1930 fut particulièrement difficile pour la ville de Pittsburgh. La crise économique mondiale affecta grandement l’industrie de l’acier très présente dans cette ville. Les Pirates furent doublement touchés. Du point de vue économique, l’équipe encaissait plusieurs pertes, alors que sur la glace les performances furent lamentables. Ils présentèrent un dossier de 5 victoires, 36 défaites et 3 matchs nuls. Le club sera déménagé à Philadelphie au début de la saison suivante.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1929-1930

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1929-1930

    LIRE
  • 03 – Trophées 1929-1930

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1929-1930 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1929-1930 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1929-1930 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1929-1930 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Cougars - 1929-1930 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Cougars - 1929-1930 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1929-1930 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1929-1930 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1929-1930 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1929-1930 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Americans - 1929-1930 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Americans - 1929-1930 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1929-1930 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1929-1930 (statistiques)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1929-1930 (calendrier)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1929-1930 (statistiques)

    LIRE
  • Pittsburgh, Pirates - 1929-1930 (calendrier)

    LIRE
  • Pittsburgh, Pirates - 1929-1930 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1929-1930 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1929-1930 (statistiques)

    LIRE