HOCKEY

1927-1928 - LNH

Ligue nationale de hockey

La malédiction de Pete Muldoon

Pete Muldoon fut le premier entraîneur des Black Hawks de Chicago en 1926-1927. Il mena le club à la troisième place dans la division américaine et à une participation aux séries éliminatoires. Une performance remarquable, mais il fut tout de même limogé avant le début de la saison 1927-1928. Jugeant son congédiement injuste, il jeta un mauvais sort sur l’organisation des Black Hawks, affirmant que Chicago ne gagnerait jamais le titre de la saison. Pendant 40 ans, la malédiction de Pete Muldoon hanta les Black Hawks, car ils ont dû attendre jusqu’en 1967 pour terminer au premier rang du classement général.

Un autre entraîneur fit la manchette en 1928. Lester Patrick, entraîneur et directeur-gérant des Rangers de New York, entra dans la légende le temps d’un match de hockey. Le 7 avril 1928, les Rangers de New York disputèrent le deuxième match de la finale de la coupe Stanley contre les Maroons de Montréal. Au début de la deuxième période, Nels Stewart des Maroons décocha tir qui blessa à l’oeil droit le gardien de but Lorne Chabot. Sans gardien de but réserviste, Lester Patrick chercha un substitut. Il demanda au directeur-gérant des Maroons Eddie Gerard la permission d’utiliser Alex Connell, des Senators d’Ottawa, qui était présent au Forum, mais Gerard refusa. De plus le président de la LNH Frank Calder somma Patrick de trouver un remplaçant dans un délai de 10 minutes, sans quoi les Rangers perdraient par forfait. Patrick n’eut d’autre choix que d’enfiler lui-même l’uniforme de Chabot. À l’âge de 44 ans, Lester Patrick disputa son premier match à titre de gardien de but sous les rires du public montréalais. Le jeu reprit et les Rangers adoptèrent une stratégie ultra défensive. Patrick effectua 15 arrêts et n’accorda qu’un seul but. Le match nécessita la prolongation et Frank Boucher des Rangers marqua le but vainqueur à 7:05. La performance de Patrick inspira ses joueurs et New York savoura sa première conquête de la coupe Stanley.

Howie Morenz, des Canadiens de Montréal, fut la vedette offensive en 1927-1928. Il remporta le trophée Hart et domina la ligue pour le nombre de buts (33) et le total de points (51). Le gardien de but Alex Connell, des Senators d’Ottawa, récolta six jeux blancs consécutifs et blanchit l’adversaire pendant 446 minutes et 29 secondes. Par contre, le trophée Georges-Vézina fut accordé à George Hainsworth qui conserva une moyenne de 1,05.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1927-1928

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1927-1928

    LIRE
  • 03 – Trophées 1927-1928

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1927-1928 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1927-1928 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1927-1928 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1927-1928 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Cougars - 1927-1928 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Cougars - 1927-1928 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1927-1928 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1927-1928 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1927-1928 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1927-1928 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Americans - 1927-1928 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Americans - 1927-1928 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1927-1928 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1927-1928 (statistiques)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1927-1928 (calendrier)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1927-1928 (statistiques)

    LIRE
  • Pittsburgh, Pirates - 1927-1928 (calendrier)

    LIRE
  • Pittsburgh, Pirates - 1927-1928 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1927-1928 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1927-1928 (statistiques)

    LIRE