HOCKEY

1926-1927 - LNH

Ligue nationale de hockey

Une saison remplie de changements

Le hockey connut beaucoup de bouleversements avant le début de la saison 1926-1927. Tout d’abord, la Ligue de la côte du Pacifique (PCHA) et la Ligue de hockey de l’ouest (WHL) cessèrent leurs activités, laissant la LNH comme le seul circuit professionnel nord-américain. De plus, la fermeture de ces deux ligues rivales fit en sorte que plusieurs joueurs talentueux se retrouvèrent sans équipe.

L’une des meilleures décisions administratives de l’histoire de la LNH fut prise en 1925, lorsque l’on proposa de transférer les Tigers de Hamilton à New York. Le hockey dans le Big Apple fut un succès instantané. Les propriétaires du Madison Square Garden, qui avaient refusé de se porter acquéreur des Tigers, manifestèrent le souhait d’obtenir une autre concession pour New York. La LNH, qui voulait capitaliser sur la popularité croissante du hockey aux États-Unis, procéda à une expansion de ses cadres. Des équipes furent implantées à New York (Rangers), à Chicago (Black Hawks) et à Detroit (Cougars).

Les anciennes vedettes des défuntes ligues de l’Ouest se joignirent à la LNH. C’est ainsi que les Rangers mirent la main trois excellents marqueurs, les frères Bill et Bun Cook et le gentilhomme Frank Boucher. Les Bruins de Boston firent l’acquisition d’un excellent défenseur en Eddie Shore, les Cougars de Detroit obtinrent Frank Foyston et Frank Fredrickson, tandis que les Black Hawks de Chicago embauchèrent Dick Irvin et Mickey Mackay. De plus, Lester Patrick, un ancien dirigeant de la PCHA, était à la tête des Rangers.

À Toronto, Conn Smythe acheta les St. Patricks pour 160 000$ et les rebaptisa Maple Leafs. À Montréal, les propriétaires des Canadiens firent don du trophée Georges-Vézina à la LNH et sera remis au gardien de l’équipe ayant accordé le moins de buts en saison. Le premier vainqueur fut George Hainsworth des Canadiens de Montréal.

Les séries éliminatoires de la LNH prirent une signification particulière, maintenant que les ligues rivales s’étaient sabordées. La coupe Stanley devint l’emblème du champion des éliminatoires de la LNH. Les Senators d’Ottawa remportèrent la finale de la coupe Stanley contre les Bruins de Boston. Une quatrième coupe Stanley pour les Senators.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1926-1927

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1926-1927

    LIRE
  • 03 – Trophées 1926-1927

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1926-1927 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1926-1927 (statistiques)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1926-1927 (calendrier)

    LIRE
  • Chicago, Black Hawks - 1926-1927 (statistiques)

    LIRE
  • Detroit, Cougars - 1926-1927 (calendrier)

    LIRE
  • Detroit, Cougars - 1926-1927 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1926-1927 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1926-1927 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1926-1927 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1926-1927 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Americans - 1926-1927 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Americans - 1926-1927 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1926-1927 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Rangers - 1926-1927 (statistiques)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1926-1927 (calendrier)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1926-1927 (statistiques)

    LIRE
  • Pittsburgh, Pirates - 1926-1927 (calendrier)

    LIRE
  • Pittsburgh, Pirates - 1926-1927 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1926-1927 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Maple Leafs - 1926-1927 (statistiques)

    LIRE