HOCKEY

1925-1926 - LNH

Ligue nationale de hockey

Une première coupe Stanley pour les Maroons

La LNH a continué sa percée aux États-Unis. La grève des joueurs des Tigers de Hamilton a marqué la fin du hockey dans cette ville. Le président de la LNH Frank Calder a proposé que l’équipe soit relogée à New York où un nouvel aréna spacieux et moderne, le Madison Square Garden, venait d’ouvrir des portes. Le club fut vendu à Bill Dwyer, un trafiquant d’alcool durant la prohibition, pour la somme de 75 000$ et les Tigers sont devenus les Americans de New York.

Une autre équipe américaine s’ajouta à la LNH, les Pirates de Pittsburgh dirigés par le joueur-entraîneur Ogilvie Cleghorn. Un événement tragique survint lors du deuxième match de l’histoire du club. Le 28 novembre, les Pirates étaient à Montréal pour affronter les Canadiens. Au terme de la première période le gardien de but des Canadiens Georges Vézina s’effondra victime d’une forte fièvre. Les médecins diagnostiquèrent une tuberculose avancée, contractée à la suite de la grippe espagnole. Vézina est décédé le 26 mars 1926.

Les Senators d’Ottawa ont remporté le titre de la saison avec 52 points, sept de plus que les Maroons de Montréal, qui ont pris le deuxième rang devant les surprenants Pirates de Pittsburgh. Encore une fois les succès des Senators reposaient sur leur excellent jeu en défensive. Ottawa n’a pas souffert du départ du gardien de but Clint Benedict pour les Maroons, puisque son successeur Alex Connell a récolté 15 jeux blancs et a conservé une moyenne de 1,12 en 36 matchs.

Les Maroons de Montréal pouvaient compter sur une recrue sensationnelle en Nels Stewart. Âgé de 23 ans, il est devenu la première recrue à dominer la LNH pour le nombre de buts (34) et le total de points (42). Joueur doué et agressif, Stewart a inspiré les siens lors des séries éliminatoires où les Maroons ont  battu en demi-finale Pittsburgh, puis en finale Ottawa.

En finale de la coupe Stanley, les Maroons accueillirent les Cougars de Victoria et remportèrent aisément la série trois victoires contre une. En finale, le vétéran gardien de but Clint Benedict récolta trois jeux blancs, tandis que Stewart marqua six de 10 buts de son équipe. À leur deuxième saison dans la LNH, les Maroons gagnèrent une première coupe Stanley.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1925-1926

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1925-1926

    LIRE
  • 03 – Trophées 1925-1926

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1925-1926 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1925-1926 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1925-1926 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1925-1926 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1925-1926 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1925-1926 (statistiques)

    LIRE
  • New York, Americans - 1925-1926 (calendrier)

    LIRE
  • New York, Americans - 1925-1926 (statistiques)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1925-1926 (calendrier)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1925-1926 (statistiques)

    LIRE
  • Pittsburgh, Pirates - 1925-1926 (calendrier)

    LIRE
  • Pittsburgh, Pirates - 1925-1926 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, St. Patricks - 1925-1926 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, St. Patricks - 1926-1927 (statistiques)

    LIRE