HOCKEY

1924-1925 - LNH

Ligue nationale de hockey

Expansion et grève

La Ligue nationale, déjà solidement implantée dans l’Est du Canada, était mûre pour une expansion en sol américain. Le hockey n’était pas étranger à nos voisins du sud, puisque ce sport était pratiqué dans les collèges et les universités. De plus, les États-Unis ont été médaillés d’argent aux Jeux olympiques de 1920 et de 1924. Le 1er décembre 1924, les Bruins de Boston, propriété de Charles Adams Jr, sont devenus la première formation américaine à jouer dans la LNH. À Montréal, les Canadiens eurent de la concurrence avec l’arrivée des Maroons. Appartenant à Donat Raymond et à Thomas Strachan, les Maroons embauchèrent plusieurs joueurs vedettes, notamment le gardien de but Clint Benedict et les attaquants Reg Noble et Harry Broadbent.

Le calendrier passa de 24 à 30 matchs et les trois premières équipes se qualifièrent pour les séries éliminatoires, le champion de la saison accédant directement à la finale de la ligue.

Depuis leur arrivée dans la LNH en 1920-1921, les Tigers de Hamilton pataugeaient dans la médiocrité. Inspirés par le jeu de Billy Burch, Red Green, Shorty Green et du gardien de but Jake Forbes, les Tigers furent champion de la saison avec une récolte de 39 points.

Une crise éclata à Hamilton au terme de la saison. La majorité des joueurs des Tigers avaient signé, lors de la saison précédente, des contrats valides pour deux ans, mais leur salaire ne fut pas majoré lorsque le calendrier fut accru de six parties. Menés par Red Green, les joueurs des Tigers exigèrent 200$ chacun pour affronter le vainqueur de la demi-finale entre Montréal et Toronto, sans quoi ils firent la grève. Le président de la LNH Frank Calder réagit avec véhémence. Ils suspendit les joueurs et leur imposa une amende de 200$ chacun. De plus, il annonça que le gagnant de la demi-finale représenterait la LNH pour l’obtention de la coupe Stanley.

Les Canadiens de Montréal battirent les St. Patricks de Toronto en deux matchs et firent le périple en Colombie-Britannique pour affronter les Cougars de Victoria, champion de l’Ouest. La série fut remportée par l’équipe hôtesse et pour la première fois depuis sa fondation en 1917-1918, une équipe de la LNH a perdu la finale de la coupe Stanley.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1924-1925

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1924-1925

    LIRE
  • 03 – Trophées 1924-1925

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1924-1925 (calendrier)

    LIRE
  • Boston, Bruins - 1924-1925 (statistiques)

    LIRE
  • Hamilton, Tigers - 1924-1925 (calendrier)

    LIRE
  • Hamilton, Tigers - 1924-1925 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1924-1925 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1924-1925 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1924-1925 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Maroons - 1924-1925 (statistiques)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1924-1925 (calendrier)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1924-1925 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, St. Patricks - 1924-1925 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, St. Patricks - 1924-1925 (statistiques)

    LIRE