HOCKEY

1920-1921 - LNH

Ligue nationale de hockey

Une deuxième coupe Stanley pour les Sénateurs d'Ottawa

La première puissance de l’histoire de la Ligue nationale évoluait de la capitale nationale. En 1921, les Sénateurs d’Ottawa devinrent la première formation de la LNH à remporter deux coupes Stanley consécutives. Les Sénateurs regorgeaient de talent. Ils comptaient sur le meilleur gardien de but de l’époque, Clint Benedict, sur un trio d’attaquants de premier plan avec Cy Denneny, Frank Nighbor et Jack Darragh, ainsi que sur deux excellents défenseurs en Eddie Gerard et Sprague Cleghorn.

Les Sénateurs s’assurèrent d’une participation aux séries éliminatoires en décrochant aisément le titre de la première moitié de la saison, devançant les St. Patricks de Toronto par six points, une marge très confortable puisque le calendrier ne comptait que 10 matchs. En finale de la ligue, les Sénateurs ne firent que d’une bouchée des pauvres St. Patricks. Le gardien de but Clint Benedict récolta deux jeux blancs et Ottawa gagna la série 7 buts à 0. L’exploit de Benedict fut d’autant plus remarquable, puisque il fit taire la puissante offensive de l’équipe torontoise, mené par Babe Dye, le meilleur buteur de la saison. Fort de ce triomphe, les Sénateurs se rendirent à Vancouver pour disputer la coupe Stanley aux Millionaires. Les Sénateurs remportèrent la série en cinq matchs et lors de la partie décisive, Jack Darragh marqua les deux buts des siens, dans un gain de 2-1.

Avant le début de la saison, les Bulldogs de Québec, pire formation de la LNH en 1919-1920, sont vendus pour 5 000$ à l’homme d’affaires ontarien Percy Thompson, qui s’empressa les déménager à Hamilton où ils sont devenus les Tigers. Afin d’équilibrer les forces, les dirigeants de la LNH sommèrent les trois autres clubs de céder des joueurs aux Tigers. Les Canadiens de Montréal envoyèrent Billy Couture à Hamilton, alors que Toronto fit de même avec un certain Babe Dye. À leur match inaugural, les Tigers n’avaient rien des Bulldogs de Québec et ils écrasèrent les Canadiens 5-0 et Babe Dye inscrivit deux buts. Aussitôt, Toronto le réclama, constatant leur erreur et céda Mickey Roach à leurs rivaux. Dye ne fit pas mentir les St. Patricks lui qui termina la saison avec 35 buts.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1920-1921

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1920-1921

    LIRE
  • Hamilton, Tigers - 1920-1921 (calendrier)

    LIRE
  • Hamilton, Tigers - 1920-1921 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1920-1921 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1920-1921 (statistiques)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1920-1921 (calendrier)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1920-1921 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, St. Patricks - 1920-1921 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, St. Patricks - 1920-1921 (statistiques)

    LIRE