HOCKEY

1917-1918 - LNH

Ligue nationale de hockey

Une nouvelle ligue voit le jour

Depuis plusieurs mois, les propriétaires des équipes de la National Hockey Association of Canada (NHAC) cherchaient une façon d’expulser leur controversé confrère Edward J. Livingstone, qui possédait la concession de Toronto. Ils ont trouvé la solution en novembre 1917, alors qu’ils étaient réunion à l’hôtel Windsor de Montréal : créer une nouvelle ligue. Le 22 novembre, la Ligue nationale de hockey était constituée avec des équipes à Ottawa (Sénateurs), Montréal (Canadiens et Wanderers) et Québec (Bulldogs). Une concession est accordée à la ville de Toronto dans la mesure qu’Edward J. Livingstone ne soit aucunement lié à l’équipe. Frank Calder, ancien secrétaire-trésorier de la NHA, est élu président du nouveau circuit

La saison inaugurale, qui s’échelonna du 19 décembre au 10 mars, s’amorça sans les Bulldogs de Québec, qui préférèrent reporter le début de leurs activités à plus tard. Ainsi les joueurs de cette équipe furent répartis parmi les autres formations. La grande vedette des Bulldogs, Joe Malone, fut prêtée aux Canadiens de Montréal. Ce dernier ne déçut personne ; le 19 décembre, à son premier match, il marqua 5 buts dans une victoire de 7-4 contre les Sénateurs d’Ottawa. Le même soir, Harry Hyland des Wanderers de Montréal inscrivit également 5 buts dans un gain de 10-9 contre les Arenas de Toronto.

La première saison de la Ligue nationale fut sous le signe de l’offensive. Joe Malone, des Canadiens, récolta 44 buts en seulement 20 matchs. D’autres marqueurs prolifiques firent trembler les gardiens de but : Cy Denneny, des Sénateurs, marqua 36 buts, Reg Noble, des Arenas, en obtint 30 et Newsy Lalonde, des Canadiens en inscrivit 23. D’ailleurs, il se marqua presque une moyenne de 10 buts par match en 1917-1918.

Le 2 janvier 1918, un incendie détruisit l’aréna Westmount, domicile des deux formations montréalaises. Les Canadiens déménagèrent à la patinoire Jubilee, alors que les Wanderers cessèrent leurs activités. L’équipe perdait de l’argent et son propriétaire, Sam Lichtenhein préféra quitter la ligue.

La finale de la ligue opposa les Canadiens de Montréal, champion de la première moitié de la saison, aux Arenas de Toronto, vainqueur de la deuxième moitié. Toronto gagna les honneurs de la série de deux matchs et représenta la LNH à la finale de la coupe Stanley contre les Millionaires de Vancouver, champion de la Ligue de la côte du Pacifique. Les Arenas ont remporté la série en cinq matchs, gagnant le match décisif 2-1 grâce à des buts d’Alf Skinner et de Corbett Denneny.

ARTICLES ANNEXES

  • 01 – Classement final 1917-1918

    LIRE
  • 02 – Séries éliminatoires 1917-1918

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1917-1918 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Canadiens - 1917-1918 (statistiques)

    LIRE
  • Montréal, Wanderers - 1917-1918 (calendrier)

    LIRE
  • Montréal, Wanderers - 1917-1918 (statistiques)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1917-1918 (calendrier)

    LIRE
  • Ottawa, Sénateurs - 1917-1918 (statistiques)

    LIRE
  • Toronto, Arenas - 1917-1918 (calendrier)

    LIRE
  • Toronto, Arenas - 1917-1918 (statistiques)

    LIRE