DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Boucher, Gaétan

patinage de vitesse

Né le 10 mai 1958 à Charlesbourg. Discipline : patinage de vitesse sur longue piste. Spécialités : 500 mètres, 1 000 mètres, 1 500 mètres.

Gaétan Boucher commença le patinage de vitesse au début des années 1970 grâce à la fondation d'un club dans la ville de Sainte-Foy. Dès 1973, il se tailla une place dans l'équipe nationale. Aux Jeux olympiques d'Innsbruck en 1976, Boucher réussit à se hisser à la sixième position sur 1 000 mètres et à la quatorzième sur 500 mètres et 1 500 mètres. La même année, il fut vice-champion du monde en salle (courte piste), titre qu'il gagna encore en 1977, 1980 et 1984. De même, lors du championnat du monde de sprint en 1979, Boucher se classa deuxième. Aux Jeux olympiques de Lake Placid de 1980, il remporta sa première médaille olympique, en enlevant l'argent sur 1 000 mètres. Plus tard cette année-là, il termina à la même position au championnat du monde de sprint. En 1981, lors d'une compétition présentée à Davos en Suisse, Boucher établit un record mondial sur la distance de 1 000 mètres ainsi qu'au combiné. En 1982, il fut vice-champion du monde au sprint et en salle, mais ne put rééditer l'exploit l'année suivante à cause de blessures à la cheville. Aux Jeux olympiques de Sarajevo en 1984, celui qui était le porte-drapeau du Canada lors des cérémonies d'ouverture entra dans la légende, s'emparant de deux médailles d'or sur 1 000 mètres et sur 1 500 mètres en plus du bronze sur 500 mètres. Ses quatre médailles en faisait le plus grand olympien du Canada aux Jeux d'hiver. Après Sarajevo, Boucher fut sacré champion du monde du sprint à Trondheim, en Norvège. À Calgary, lors des Jeux olympiques de 1988, il réussit à obtenir la cinquième position sur 1 000 mètres, malgré une cheville endolorie.

Nommé athlète amateur par excellence au Canada (1981). Vainqueur du Mérite sportif québécois (1977, 1980, 1984) et gagnant du prix Maurice-Richard (1984) et du trophée Lou-Marsh (1984). Intronisé au Temple de la renommée des sports du Canada (1984), au Temple de la renommée olympique du Canada (1984), au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec (1991). Officier de l'Ordre du Canada (1984), Officier de l'Ordre du Québec (1985), nommé athlète de la décennie 80 au Québec (1990). Il recut aussi le trophée Jacques-Favart (1994), remis annuellement par la Fédération internationale de patinage. L'anneau de glace de Sainte-Foy a pris son nom, tout comme un aréna, un boulevard et une école dans la ville de Saint-Hubert.