DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Blue Bonnets

infrastructures

Hippodrome situé à Montréal qui tire son nom de la variété de fleur bleue (bluebonnet) qui poussait à proximité de la piste de courses. Au fil des ans, Blue Bonnets eut plusieurs propriétaires. En 1959, Jean-Louis Lévesque l’acheta de la succession Cataranich, pour le vendre ensuite à Power Corporation au débuts des années 1970. Peu de temps après Power Corporation le céda à Robert Campeau.

Au début des années 1980, l’hippodrome était très prospère. Il attirait environ 7 000 personnes par programme et il se pariait près d’un million de dollars chaque soir. Petit à petit l’intérêt du public diminua et les problèmes financiers apparurent. En juin 1988, l’hippodrome ferma ses portes. Il fallut une intervention gouvernementale et la diminution de la taxe sur les paris pour le relancer. Depuis ce temps, l’industrie des courses à Montréal vacille, les installations de Blue Bonnets étant de plus en plus désuètes. Il porte maintenant le nom d’Hippodrome de Montréal.