DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Gratton, Gérard

haltérophilie

Né le 29 août 1927 à Verdun. Décédé en 1963. Discipline : haltérophilie. Catégories : poids moyens et lourds-légers.

Il fut assurément l'un des plus grands haltérophiles du Canada. En 1948, il fut médaillé d'or aux championnats de l'Empire britannique et cinquième aux Jeux olympiques de Londres. Il remporta l'or aux Jeux de l'Empire britannique d'Auckland en 1950 et l'argent aux Jeux olympiques d'Helsinki en 1952 dans la catégorie des poids moyens. À Helsinki, il égala le record mondial au développé avec une levée de 122,5 kg. Au cours de cette compétition, il fut victime d'une injustice, qui lui coûta la médaille d'or. Une de ses levée, dont la validité fut pourtant prouvée par des clichés photographiques, fut contestée par un officiel américain. Les autres juges le suivirent et renversèrent leur décision, empêchant Gratton de devancer le médaillé d'or, l'Américain Peter George. Il gagna l'or une fois de plus aux Jeux de l'Empire britannique et du Commonwealth de Vancouver en 1954, cette fois chez les lourds-légers. Gratton connut une autre immense déception aux Jeux olympiques de Melbourne en 1956. Lors de la pesée officielle du début de la compétition, il afficha 100 grammes de trop lourd pour sa catégorie, ce qui le disqualifia. Son entraîneur lui rasa le crâne, mais en vain. Aux Jeux de l'Empire britannique et du Commonwealth de Cardiff en 1958, il prit le cinquième rang dans la catégorie des lourds-légers.

Intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada (1955).