DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Molson, Percival (Percy)

divers

Né le 14 août 1880 à Cacouna. Décédé le 5 juillet 1917 en France. Disciplines : hockey, athlétisme, football.

Athlète surdoué qui excella dans plusieurs disciplines et héros de guerre, Percival Molson laissa un héritage sportif hors du commun à Montréal, au Québec et au Canada. C'est au hockey qu'il débuta sa carrière sportive, remportant une coupe Stanley avec les Victorias de Montréal en décembre 1896. À la suite de ce triomphe, il devint membre de l'équipe de hockey de l'Université McGill, dont il en fut le capitaine, et où il fut nommé le meilleur athlète de l'université à trois occasions. Une fois ses études terminées, il se joignit au A.A.A de Montréal (Montréal Amateur Athletic Association) et se tourna vers l'athlétisme. Au cours d'une compétition d'athlétisme en 1900, Molson établit un record mondial du saut en longueur. En 1903, il remporta la médaille d'or au saut en longueur lors des championnats américains d'athlétisme et la même année, il fut sacré champion canadien du 400 mètres. Il prit part aux Jeux olympiques de Saint Louis en 1904 et il fut éliminé au premier tour du 400 mètres.

Molson fut aussi un remarquable joueur de football, évoluant comme porteur de ballon et botteur avec le Montréal Football Club entre 1902 et 1906. Il fut le capitaine de cette formation en 1903 et en 1904 et il fut membre de l'équipe championne de la Québec Rugby Football Union en 1906. Sa passion pour le football fait en sorte qu'au terme de sa carrière active, il est nommé administrateur de la coupe Grey en 1909, le nouveau trophée emblème du champion canadien de football-rugby, un don du gouverneur général du Canada Lord Earl Grey.

Percy Molson fut aussi élu sur le conseil des gouverneurs de l'Université McGill et siéga sur de nombreux comités. Il pilota un dossier afin de doter l'Université McGill d'un stade de football financé à même les futures recettes aux guichets. La construction du stade s'achevait en 1916 quand les travaux furent interrompus par la Première Guerre mondiale. Molson participa aux efforts de guerre en France et le 2 juin 1916, il fut blessé au combat et il reçut la Croix militaire. Il retourna à l'action l'année suivante et le 5 juillet 1917 il fut tué par un tir de mortier. Percival Molson légua 75 000$ dans son testament pour défrayer les coûts de contruction du stade. Le 25 octobre 1919, cette nouvelle installation sportive fut officiellement nommée stade Percival-Molson.

Intronisé au Panthéon du football canadien (1963), au Temple de la renommée des sports du Canada (1975) et au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec (2016).