DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Jeanson, Geneviève

cyclisme

Née le 29 août 1981 à Montréal. Discipline : cyclisme

Elle débuta en 1997 avec l'équipe nationale. Elle explosa sur la scène internationale en 1999 en remportant à Vérone en Italie les titres de la course sur route et de l'épreuve contre la montre aux championnats du monde juniors. Cette année-là elle termina première du Tour de Killington et deuxième de la Classique Fitchburg-Longsjo.

En 2000, elle remporta le Tour de Snowy et la Flèche Wallone et fut deuxième au contre la montre aux championnats canadiens. Aux Jeux olympiques de Sydney, elle prit la onzième position de la course sur route et la quinzième position du contre la montre.

Jeanson amassa les succès en 2001 : elle termina première de l'épreuve de la Coupe du monde du Mont-Royal, de l'ascension du Mont Washington, du Tour de Toona, du Tour de Gila, de l'épreuve de Valley of the Sun et la Classique Redlands. De plus elle fut deuxième de la Classique Fitchburg-Longsjo, alors qu'aux championnats canadiens, elle fut vice-championne du contre la montre et troisième de l'épreuve sur route. Elle poursuivit ses succès en 2002 avec des triomphes au Tour de Gila et à l'épreuve de la Valley of the Sun et au contre la montre aux championnats nationaux. Un autre fait d'armes fut son record (en 54 minutes) de l'ascension du Mont Washinton.

En 2003 elle gagna notamment le Tour de Gila, l'ascension du Mont Washington et l'épreuve du Mont-Royal et fut vice-championne du Tour de Tooma alors qu'aux championnats du monde elle prit la cinquième position du contre la montre. En 2005, Jeason ajouta, à son incroyable palmarès, les victoires suivantes : l'épreuve de la Coupe du monde du Mont-Royal, le Tour de Tooma et le titre canadien sur route.

La carrière de Jeanson fut aussi controversée. En octobre 2003, elle fut déclarée inapte à prendre la départ de l'épreuve sur route des championnats du monde, disputés à Hamilton en Ontario, à la suite d'un test sanguin inopiné le matin de la course révélant que son taux d'hématocrite était trop élevé. Par contre, on ne trouva aucune trace d'EPO, une substance souvent associé à ce genre de test positif. En avril 2004, elle subit un autre contrôle positif (identique à celui des championnats du monde de 2003) avant le départ de la Flèche Wallonne, mais l'analyse de l'échantillon B fut négatif et elle fut autorisée à participer à la course. Après cette course, elle fut convoquée à passer un contrôle antidopage mais ne présenta pas prétextant que ne croyait pas subir deux contrôles le même jour. Sa version des faits fut acceptée et elle s'en tira avec un avertissement.

En juillet 2005, après sa victoire au Tour de Tooma en Pennsylvanie, elle subit un contrôle antidopage positif. Cela lui valut une suspension à vie, mais à la suite d'une entente avec la United States Anti-Doping Agency la sanction fut réduite à deux ans. En septembre 2007, Jeanson avoua au cours de l'émission de télévision "Enquête" s'être dopée à l'EPO depuis l'âge de 16 ans.