DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Trottier, Jean

bâtisseurs

Né le 30 août 1929 à Montréal. Décédé le 1er septembre 2011. Discipline : hockey.

Jean Trottier est une figure légendaire dans le quartier Rosemont à Montréal où il aura laissé sa marque dans le développement hockey.

Pédagogue et grand bénévole, Jean Trottier travailla pendant 35 ans en tant qu’enseignant, conseiller pédagogique et directeur d’école. Il fut conseiller municipal à la Ville de Montréal pendant 16 ans, commissaire scolaire et par la suite vice-président de la C.E.C.M. pendant 12 années.

Alors qu’il est professeur à l’école primaire Saint-Jean-de-Brébeuf, Jean Trottier affirmait que l’éducation des jeunes, pour être complète, passait également par la pratique encadrée d’activité sportive, car cela joue un rôle très important dans le développement de l’estime personnelle. Dans cette optique, il fonda, en 1953, la plus ancienne organisation de la Région métropolitaine, le Comité des Jeunes de Rosemont (C.D.J.R.). Au début, l’organisation ne compte que trois équipes de hockey (Bantam, Midget et Juvénile) dans la paroisse Sainte-Philomène. Rapidement, l’association s’étend à l’ensemble du quartier Rosemont et à la fin des années 1950, elle compta 16 formations de hockey de différentes catégories d’âge. Depuis sa fondation, des dizaines de milliers de jeunes, appuyés par autant de bénévoles, ont bénéficié de l’encadrement du C.D.J.R., dont quelques-uns qui ont atteint la Ligue nationale de hockey comme Richard Sévigny et Gaston Therrien, en plus de l’une des meilleures joueuses de hockey au monde, Caroline Ouellette.

En 1972, il créa le Tournoi Provincial Pee-Wee Olympique de Montréal, un événement annuel qui est solidement ancré dans le paysage sportif montréalais.

Le conseil d’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie a nommé l’une des deux glaces du Centre Étienne-Desmarteau en son honneur. Jean Trottier avait été responsable des travaux de construction du Centre Étienne-Desmarteau à l’occasion des Jeux olympiques de Montréal.

Intronisé au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec (2017).