DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Surin, Bruny

athlétisme

Né le 12 juillet 1967 à Cap-Haïtien, Haïti. Discipline : athlétisme. Spécialités : 100 m et saut en longueur.

Il se classa quinzième dans l'épreuve du saut en longueur aux Jeux panaméricains d'Indianapolis en 1987 et, dans la même épreuve, quatorzième aux Jeux olympiques de Séoul l'année suivante. C'est au 100 mètres, l'épreuve reine de l'athlétisme, qu'il connaîtra le plus de succès, et la gloire. Après avoir terminé quatrième de cette épreuve aux Jeux de la Francophonie de 1989, il enleva le bronze au 100 mètres aux Jeux du Commonwealth d'Auckland en 1990, où il prit aussi la septième place dans le saut en longueur. Aux championnats du monde d'athlétisme de 1991, Surin fut huitième au 100 mètres et, l'année suivante aux Jeux de Barcelone, il se classa quatrième, à cinq centièmes de seconde de la médaille de bronze. Aux championnats du monde d'athlétisme en salle disputés à Toronto en 1993, Surin rafla la médaille d'or. Quelques mois plus tard, aux championnats du monde d'athlétisme de 1993, il prit le cinquième rang du 100 mètres et remporta le bronze au relais 400 mètres. Il fut médaillé d'or au relais 400 mètres aux Jeux du Commonwealth de Victoria en 1994, mais une blessure à la jambe l'empêcha de démontrer tout son talent au 100 mètres. En 1995, Surin remporta la médaille d'or aux championnats du monde en salle et il gagna la médaille d'argent au 100 mètres et la médaille d'or au relais 400 mètres aux championnats du monde d'athlétisme.

Médaillé d'or au relais 400 mètres et neuvième au 100 mètres aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996. Aux championnats du monde d'athlétisme en 1997, il obtint la la médaille d'or au relais 400 mètres et il prit la septième position au 100 mètres. Il fut médaillé d'argent au 100 mètres aux championnats du monde en 1999 avec un chrono de 9,84, son meilleur temps à vie. Aux Jeux olympiques de Sydney en 2000, il termina seizième au 100 mètres.

Intronisé au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec (2004) et au Temple de la renommée olympique du Canada (2004). Récipiendaire du prix Maurice-Richard (1999).