DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Jeux olympiques

événements

Compétitions sportives internationales disputées à tous les quatre ans depuis 1896.

Après avoir proposé en 1892 de ressusciter et moderniser les Jeux olympiques, le baron Pierre de Coubertin s'affaira à trouver des appuis internationaux, si bien qu'en 1896, 311 athlètes de 13 pays se réunissaient à Athènes pour les premiers Jeux olympiques (d'été) de l'ère modernes. Si les compétitions furent populaires, la qualité des performances laissait à désirer. Le fait marquant de ses premiers Jeux fut la victoire au marathon du Grec Spiridon Louis.

Les Jeux olympiques de Paris en 1900 furent un véritable désastre. Les compétitions, furent sur cinq mois, avaient lieu en même temps que l'Exposition universelle de Paris. La majorité des athlètes se sont produits dans la plus totale indifférence. En 1904, les Jeux devaient avoir lieu aux États-Unis, mais deux villes souhaitaient accueillir l'événement: Chicago et St. Louis. Les dirigeants du Comité international olympique (CIO) favorisaient Chicago, mais le président américain Theodore Roosevelt a tranché en faveur de St. Louis. Ces Jeux aussi s'étendirent sur plus de quatre mois; de plus, plusieurs pays européens n'y étaient pas représentés.

En 1908, la grande famille olympique s'était donnée rendez-vous à Londres, où survinrent les premières querelles politiques. La Russie s'oppos à ce que flotte le drapeau de la Finlande, et la Grande-Bretagne, celui de l'Irlande. De plus, plusieurs pays dénoncèrent la partialité des officiels britanniques. Par contre, l'organisation des Jeux fut sans faille, ce qui redonna une certaine crédibilité au mouvement olympique.

La participation des femmes aux Jeux olympiques date de 1900, alors qu'elles étaient admises au tennis. À Stockholm en 1912, elles participaient à des épreuves de natation; à Paris en 1924, elles débutent en escrime; à Amsterdam en 1928, on leur permit de concourir en athlétisme.

À Los Angeles en 1932, les organisateurs durent faire face à deux problèmes majeurs: la crise économique et l'isolement géographique, qui entraînèrent la plus faible participation aux Olympiques depuis 1904. Par contre, le progrès était au rendez-vous: pour la première fois, on uitilisa le chronométrage automatique et le photo-finish; c'est aussi à Los Angeles que le premier village olympique fut construit.

En 1931, le CIO accordait à la ville de Berlin la présentation des Jeux de 1936. Deux ans plus tard, Hitler devint chancelier et les nazis utilisèrent les Jeux comme moyen de prouver la supériorité de la race aryenne. Mais un jeune sprinteur noir du nom de Jesse Owens remporta à ces Jeux quatre médailles d'or en athlétisme, mettant ainsi en échec cette théorie.

Après la Deuxième Guerre mondiale, une ère nouvelle de l'olympisme débuta, celle de la course folle aux médailles entre les États-Unis et l'URSS et celui des boycottages. Deux groupes refusèrent de participer aux Jeux de Melbourne en 1956: l'Égypte, l'Irak et le Liban protestaient contre la prise du canal de Suez par Israël, alors que les Pays-Bas, l'Espagne et la Suisse dénonçaient l'invasion de la Hongrie par l'URSS. Lors de ces Jeux, les Australiens innovèrent en présentant une cérémonie de clôture.

La page la plus sombre de l'histoire de l'olympisme est survenue le 5 septembre 1972 lorsqu'un groupe de terroristes palestiniens fit irruption dans le village olympique, tuant deux athlètes israéliens et prenant neuf otages. Les terroristes exigeaient la libération de prisonniers palestiniens. Le tout se solda par la mort des otages ainsi que de trois terroristes. Ces événements reléguèrent au second rang les exploits du nageur américain Mark Spitz (sept médailles d'or) et de la gymnaste soviétique Olga Korbut.

Quelques mois avant l'ouverture des Jeux de Montréal en 1976, la majorité des installations étaient encore en chantier. On peut dire que le premier record olympique de ces Jeux fut la vitesse à laquelle les infrastructures furent complétées. Plusieurs pays africains quittèrent Montréal parce que le CIO refusait d'exclure la Nouvelle-Zélande pour avoir eu des rencontres sportives avec l'Afrique du Sud, bannie du mouvement olympique en raison de sa politique d'apartheid.

Sur le plan sportif, Nadia Comaneci fut la reine des Jeux de Montréal, réussissant sept notes parfaites de 10 et capturant cinq médailles en gymnastique, dont trois d'or. En natation, l'Est-Allemande Kornelia Ender remporta cinq médailles, dont deux médailles d'or (100 m papillon et 200 m style libre) qu'elle gagna en l'espace de 26 minutes. Les nageuses de la RDA obtinrent 11 médailles d'or, et les nageurs américains 12. En athlétisme, les foulées magiques du Cubain Alberto Juantorena lui procurèrent des victoires sur 400 m et 800 m. L'Américain Bruce Jenner est devenu le nouveau roi du décathlon, alors que le Finlandais Lasse Viren s'imposait sur 5 000 m et 10 000 m.

En 1980, pour la première fois, les Jeux olympiques foulent le sol communiste, à Moscou. Par contre, ils furent ternis par un boycottage massif de la part des pays occidentaux, mené par les États-Unis, qui protestaient contre l'invasion soviétique de l'Afghanistan. En tout, 63 pays ont refusés de se rendre à Moscou. Quatre ans plus tard, les Soviétiques et 17 autres pays communistes boycottèrent les Jeux de Los Angeles.

L'idée d'organiser des Jeux olympiques d'hiver date de 1911. Un membre du CIO fit la suggestion que le comité organisateur des Jeux de Stockholm (1912) ajoute des épreuves de sports d'hiver qui seraient disputées en Suède la même année. La proposition fut refusée, mais l'idée fit son chemin. Lors des Jeux olympiques d'été d'Anvers en 1920, le hockey sur glace et le patinage artistique étaient au menu. Le CIO décida alors de créer des Jeux olympiques d'hiver. Le premier rendez-vous eut lieu à Chamonix en 1924.

Les Jeux d'hiver, beaucoup plus modestes que ceux d'été, sont également beaucoup moins politiques. En 1968, le skieur français Jean-Claude Killy passait à l'histoire en remportant les trois épreuves de ski alpin au programme. Les Jeux de 1976 avaient été octroyés à la ville de Denver, mais le citoyens de cette ville refusèrent qu'on utilise des fonds publics à cette fin. Le CIO dut donc se rabattre sur Innsbruck. En 1980, les exploits des Américains ont animé les Jeux de Lake Placid. Eric Heiden récolta les cinq médailles d'or du patinage de vitesse et, à la surprise générale, un groupe de collégiens américains remporta l'or au hockey. Ces performances firent passer au second plan les nombreuses carences concernant l'organisation. En 1984, les vedettes furent Marja-Liisa Hämälainen de la Finlande, avec quatre médailles en ski de fond, et Gaétan Boucher, avec trois médailles en patinage de vitesse, dont deux d'or.

SITES DES JEUX D'ÉTÉ

  • 1896 - Athènes, Grèce
  • 1900 - Paris, France
  • 1904 - Saint Louis, États-Unis
  • 1908 - Londres, Grande-Bretagne
  • 1912 - Stockholm, Suède
  • 1916 - Berlin, Allemagne (annulés)
  • 1920 - Anvers, Belgique
  • 1924 - Paris, France
  • 1928 - Amsterdam, Pays-Bas
  • 1932 - Los Angeles, États-Unis
  • 1936 - Berlin, Allemagne
  • 1940 - Tokyo, Japon (annulés)
  • 1944 - Londres, Grande-Bretagne (annulés)
  • 1948 - Londres, Grande-Bretagne
  • 1952 - Helsinki, Finlande
  • 1956 - Melbourne, Australie
  • 1960 - Rome, Italie
  • 1964 - Tokyo, Japon
  • 1968 - Mexico, Mexique
  • 1972 - Munich, Allemagne de l'Ouest
  • 1976 - Montréal, Canada
  • 1980 - Moscou, U.R.S.S.
  • 1984 - Los Angeles, États-Unis
  • 1988 - Séoul, Corée du Sud
  • 1992 - Barcelone, Espagne
  • 1996 - Atlanta, États-Unis
  • 2000 - Sydney, Australie
  • 2004 - Athènes, Grèce
  • 2008 - Beijing (Pékin), Chine
  • 2012 - Londres, Grande-Bretagne
  • 2016 - Rio de Janeiro, Brésil
  • 2020 - Tokyo, Japon

SITES DES JEUX D'HIVER

  • 1924 - Chamonix, France
  • 1928 - Saint-Moritz, Suisse
  • 1932 - Lake Placid, États-Unis
  • 1936 - Garmisch-Partenkirchen, Allemagne
  • 1940 - Sapporo, Japon (annulés)
  • 1940 - Saint-Moritz, Suisse (annulés)
  • 1940 - Garmisch-Partenkirchen, Allemagne (annulés)
  • 1944 - Cortina d'Ampezzo, Italie (annulés)
  • 1948 - Saint-Moritz, Suisse
  • 1952 - Oslo, Norvège
  • 1956 - Cortina d'Ampezzo, Italie
  • 1960 - Squaw Valley, États-Unis
  • 1964 - Innsbruck, Autriche
  • 1968 - Grenoble, France
  • 1972 - Sapporo, Japon
  • 1976 - Innsbruck, Autriche
  • 1980 - Lake Placid, États-Unis
  • 1984 - Sarajevo, Yougoslavie
  • 1988 - Calgary, Canada
  • 1992 - Albertville, France
  • 1994 - Lillehammer, Norvège
  • 1998 - Nagano, Japon
  • 2002 - Salt Lake City, États-Unis
  • 2006 - Turin, Italie
  • 2010 - Vancouver, Canada
  • 2014 - Sotchi, Russie
  • 2018 - Pyeongchang, Corée du Sud
  • 2022 - Beijing (Pékin), Chine