DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Coupe Canada

événements

La coupe Canada est considérée par plusieurs comme le championnat du monde de hockey. De fait, bien qu'elle ne jouisse pas d'un statut mondial officel, c'est la seule compétition de hockey internationale qui réunisse tous les meilleurs hockeyeurs, dont ceux de la LNH. Elle fut instaurée par le président de l'Association des joueurs de la LNH (AJLHN), Alan Eagleson dans l'intention d'amasser de l'argent pour le fonds de pension de l'AJLHN et promouvoir le hockey.

La première édition de la coupe Canada, en quelque sorte la fille de la fameuse Série du siècle, eut lieu en 1976. Tous anticipaient une finale entre le Canada et l'URSS, mais les Soviétiques n'envoyèrent pas leurs meilleurs joueurs et ce furent les Tchèques qui affrontèrent les Canadiens en finale. Ils avaient battu le Canada 1 à 0 lors du tournoi à la ronde. Satisfaits d'être de la finale, les Tchèques furent une proie facile. Le Canada, qui alignait de nombreuses vedettes tel que Bobby Orr, Denis Potvin, Larry Robinson, Guy Lafleur, Gilbert Perreault, Rogatien Vachon, remportèrent la finale par deux victoires à zéro.

À la suite du boycott canadien des Jeux olympiques de Moscou en 1980, le deuxième tournoi, prévu à l'automne fut reporté à septembre 1981. Le Canada avec Guy Lafleur et Wayne Gretzky, était le grand favori, d'autant que l'URSS se remettait péniblement de son échec des Jeux olympiques de Lake Placid en 1980. Les deux pays se retrouvèrent en finale. En début de rencontre, Vladislav Tretiak se dressa comme un mur devant son filet, alors que l'attaque soviétique fonctionna à plein régime. Les Soviétiques éclipsèrent le Canada 8 à 1.

En 1984, le Canada remporta le tournoi dans la controverse. Le patron de l'équipe canadienne était Glen Sather, des Oilers d'Edmonton, équipe qu'il venait de mener à la coupe Stanley. Sather transforma Équipe-Canada en une Équipe-Edmonton, choisissant huit de ses protégés. Dès le départ, la formation parut divisée entre les joueurs des Oilers et ceux des Islanders, les autres finalistes de la coupe Stanley. Le Canada se qualifia péniblement pour les demi-finales contre une Union Soviétique apparemment invincible. Ce furent les représentants des Islanders qui sauvèrent l'équipe de Sather: John Tonelli et Brent Sutter prirent les commandes et Mike Bossy marqua le but qui élimina l'URSS en prolongation. En finale le Canada battit la Suède en deux parties.

En 1987, le Canada constitua l'une des plus puissantes formations de son histoire. L'entraîneur Mike Keenan réunit dans un même trio les deux plus grands joueurs de l'époque : Wayne Gretzky et Mario Lemieux. Lors du premier match de cette finale mémorable, les Soviétiques menaient 4 à 1 en deuxième période quand Raymond Bourque marqua à 42 secondes de la fin. En troisième période, le Canada se déchaîna et prit l'avance 5 à 4 sur un but de Gretzky à trois minutes de la fin. L'URSS égalisa et s'empara de la victoire en prolongation grâce à Alexander Semak.

Le deuxième affrontement eut lieu à Hamilton. Le Canada se dirigeait vers la victoire quand Valeri Kamensky égalisa dans la dernière minute de jeu. Lors des prolongations, les attaques et contre-attaques se succèdèrent à un rythme fou. Finalement, Mario Lemieux fit la différence du Canada à la fin de la deuxième période de prolongation.

Lors du dernier match, l'URSS démarra en trombe. Après huit minutes de jeu, les Soviétiques menaient 3 à 0, mais le Canada remonta la pente et, à la fin de la deuxième période il prit, l'avance 5 à 4. À deux minutes de la fin du match, tout indiquait que l'on se dirigeait encore une fois vers la prolongation. Keenan dépêcha ses deux ténors à une mise en jeu dans le territoire canadien. Aussitôt, Gretzky et Lemieux se lancèrent à l'attaque et sur une passe parfaite de Gretzky, Lemieux enfila le but de la victoire.

Le tournoi de 1991 fut étrange. Le Canada était encore très puissant, malgré l'absence de Mario Lemieux et de Patrick Roy. Les Canadiens l'emportèrent en finale contre les États-Unis. Les Soviétiques, dont le pays était en train de s'écrouler, ne furent pas l'ombre d'eux-mêmes.

VAINQUEURS DE LA COUPE CANADA

  • 1976 - Canada
  • 1981 - URSS
  • 1984 - Canada
  • 1987 - Canada
  • 1991 - Canada