DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Québec, As de

équipes

Équipe de hockey fondée en 1928 par les employés d’une usine de pâtes et papiers, l’Anglo Canadian Pulp and Paper Mills. Au début, le club portait le nom de A.C.E., pour Anglo Canadian Employees, l’équipe étant composée des travailleurs de l’usine. Au fil des ans, les A.C.E. devinrent les As et les employés cédèrent leur place à des hockeyeurs de haut niveau.

Dans les années 1930, les As évoluaient dans des ligues de niveau junior et furent, en 1936, les champions du junior A québécois.

En 1936-1937, les As se joignirent à la Ligue senior, un circuit dans lequel évoluait le Royal de Montréal qui allait être le grand rival de l’équipe de Québec. Les As, qui étaient toujours la propriété de l’Anglo Canadian Pulp and Paper Mills, mirent tout en oeuvre pour avoir la meilleure équipe. Les dirigeants recrutaient des joueurs à l’extérieur de la ville de Québec. Leurs efforts furent récompensés en 1944 lorsque les As arrachèrent la coupe Allan contre une équipe de Truro en Nouvelle-Écosse.

Jean Béliveau, le plus célèbre de tous les As, fit ses débuts avec l’équipe en 1951 et ne tarda pas à s’imposer. Dès sa première saison, il inscrivit 45 buts et 83 points en 59 matchs, puis, en 1952-1953, 50 buts en 57 parties. Les exploits de Béliveau faisaient courir les foules. Ce fut l’âge d’or des As. Béliveau, était chèrement convoité par les Canadiens de Montréal de la Ligue nationale de hockey. La puissante formation montréalaise dut faire preuve de beaucoup de ruse pour l’embaucher. Elle craignait que les politiciens de Québec, furieux de l’éventuelle défection de leur héros vers Montréal, révoquent le permis d’alcool du Forum. En 1953, les Canadiens achetèrent la Ligue senior et purent enfin engager Jean Béliveau.

Les As  tournèrent la page sur leur glorieux passé lorsqu’ils adhérèrent à la Ligue américaine de hockey en 1959, où ils seront désormais affiliés à une formation de la Ligue nationale de hockey à titre de club-école. En 1967, les As devinrent la propriété des Flyers de Philadelphie qui deux ans plus tard, souhaitant rapprocher leur filiale de Philadelphie, les transférèrent à Richmond en Virginie.      

Parmi les grands hockeyeurs qui portèrent avec fierté l’uniforme des As, il y a eu Jean Béliveau, Alger Arbour, Orval Tessier, Doug Harvey, Jean-Guy Gendron, Jackie Leclair, Lorne Worsley, Punch Imlach et Bernard Geoffrion (les deux derniers ayant été entraîneurs).