DICTIONNAIRE
DES SPORTS DU
QUÉBEC

Montréal, Expos de

équipes

Équipe qui évolua dans la Ligue nationale de baseball de 1969 à 2004.

La ville de Montréal fut admise dans la Ligue nationale le 27 mai 1968. La nouvelle concession, dont le principal actionnaire était alors Charles Bronfman, prit le nom d’Expos en l’honneur de l’Exposition universelle qui avait eu lieu dans la ville en 1967.

Le 14 avril 1969, les Expos disputèrent leur première partie au parc Jarry contre les Cardinals de Saint Louis. Dès le début les Expos furent un immense succès populaire avec des vedettes comme Rusty Staub, Mack Jones et Claude Raymond.

De 1969 à 1975, les Expos furent dirigés par Gene Mauch. En 1973, les Expos luttèrent pour le titre de la division Est, mais terminèrent à 3 1/2 parties des Mets de New York. Les performances du club ne s’améliorant pas dans les années suivantes, Gene Mauch fut limogé au terme de la saison 1975.

En 1976, les Expos amorcèrent un virage jeunesse, mais la saison fut désastreuse, l’équipe terminant l’année avec 55 victoires et 107 défaites.

La saison 1977, débuta sous le signe du renouveau: un nouveau gérant, Dick Williams, et un nouveau domicile, le Stade olympique. L’équipe était composée de jeunes joueurs talentueux qui annonçaient de belles choses pour l’avenir.

En 1979, les Expos termninèrent au deuxième rang de leur division, avec 95 victoires. Les années de misère achèvaient. Place à l’équipe des années 1980. 

En 1980, les Expos se classèrent encore en deuxième position. L’année suivante, ils gagnèrent le championnat de la division Est de la seconde moitié de saison (la saison avait été divisée en deux à cause de la grève des joueurs). Lors des éliminatoires, Montréal disposa des Phillies de Philadelphie en cinq parties, puis s’inclina en cinq matchs contre les Dodgers de Los Angeles, en série de championnat de la Ligue nationale. Dans la partie décisive, Rick Monday claqua le circuit de la victoire, en neuvième manche, contre Steve Rogers et le beau rêve des Expos s’envola.

Malgré tous les espoirs placés en eux, les Expos déçurent au cours des années suivantes. En décembre 1984, les Expos échangèrent le préféré des amateurs montréalais, Gary Carter. Certains affirmèrent que ce dernier fut échangé, parce qu’il était la source de problèmes parmi les joueurs, d’autres, qu’il fut sacrifié parce que Charles Bronfman n’avait jamais accepté le riche contrat consenti à son receveur vedette.

À la suite du départ de Carter, l’équipe connut une période difficile. Les assistances chutèrent et les performances étaient en dents de scie.

Le 14 juin 1991 marqua la fin d’une époque à Montréal. Charles Bronfman vendit le club à un groupe présidé par Claude Brochu. L’avenir s’annonçait encore une fois prometteur avec une nouvelle génération de joueurs talentueux comme les Walker, Grissoms, Deshields et Alou. 1992 et 1993 furent de bonnes années. Et en 1994, les Expos avaient tous les ingrédients - offensive, défensive, lanceurs, vitesse - pour dominer la Ligue nationale. L’équipe se dirigeait assurément vers son premier championnat depuis 1981, lorsque la saison prit fin abruptement à la suite de la grève des joueurs. Mince consolation, les Expos présentaient la meilleure fiche: 74 victoires et 40 défaites.

En novembre 1999, Claude Brochu vendait les Expos de Montréal ; le marchand d'art de New York Jeffrey Loria devenait l'actionnaire principal (35% des parts) avec quatorze autres investisseurs locaux. En mai 2001, Loria accrut son actionnariat à 92% de la concession. Le rendement de l'équipe était pitoyable, alors les assistances furent au plus bas de l'histoire du club. En novembre 2001, les propriétaires du baseball majeur votèrent pour la dissolution de deux formations, les Twins du Minnesota et les Expos de Montréal. En février 2002, Jeffrey Loria vendit les Expos de Montréal à une société en tutuelle détenue par les 29 autres équipes du baseball majeur (le projet de dissolution fut reporté et annulé). De 2002 à 2004, les Expos furent administrés par le baseball majeur et le 29 septembre 2004 le baseball majeur annoncait officiellement que la franchise des Expos de Montréal était transférée à Washington pour devenir les Nationals.

DOSSIER DES EXPOS DE MONTRÉAL

Saison PJ V D MOY DIFF RANG Assistance
Gérant
1969 162 52 110 .321 48,0 6 1 212 608
Gene Mauch
1970 162 73 89 .451 16,0 6 1 424 683
Gene Mauch
1971 161 71 90 .441 25,5 5 1 290 963
Gene Mauch
1972 156 70 86 .449 26,5 5 1 142 145
Gene Mauch
1973 162 79 83 .488 3,5 4 1 246 863
Gene Mauch
1974 161 79 82 .491 8,5 4 1 019 134
Gene Mauch
1975 162 75 87 .463 17,5 5 908 292
Gene Mauch
1976 162 55 107 .340 46,0 6 646 704
Karl Kuehl & Charlie Fox
1977 162 75 87 .463 26,0 5 1 433 757
Dick Williams
1978 162 76 86 .469 14,0 4 1 427 007
Dick Williams
1979 160 95 65 .594 2,0 2 2 102 173
Dick Williams
1980 162 90 72 .556 1,0 2 2 208 175
Dick Williams
1981 108 60 48 .556 - - 1 534 564
Dick Williams & Jim Fanning
1re moitié 55 30 25 .545 4,0 3


2e moitié 53 30 23 .566 + 0,5 1


1982 162 86 76 .531 6,0 3 2 318 292
Jim Fanning
1983 162 82 80 .506 8,0 3 2 320 651
Bill Virdon
1984 161 78 83 .484 18,0 5 1 606 531
Bill Virdon & Jim Fanning
1985 161 84 77 .522 16,5 3 1 502 494
Buck Rodgers
1986 161 78 83 .484 29,5 4 1 128 981
Buck Rodgers
1987 162 91 71 .562 4,0 3 1 850 324
Buck Rodgers
1988 162 81 81 .500 20,0 3 1 478 659
Buck Rodgers
1989 162 81 81 .500 12,0 4 1 783 533
Buck Rodgers
1990 162 85 77 .525 10,0 3 1 421 388
Buck Rodgers
1991 161 71 90 .441 26,5 6 978 076
Buck Rodgers & T. Runnells
1992 162 87 75 .537 9,0 2 1 731 566
Tom Runnells & Felipe Alou
1993 162 94 68 .580 3,0 2 1 641 437
Felipe Alou
1994 114 74 40 .649 6,0 1 1 276 250
Felipe Alou
1995 144 66 78 .458 24,0 5 1 309 618
Felipe Alou
1996 162 88 74 .543 8,0 2 1 618 573
Felipe Alou
1997 162 78 84 .481 23,0 4 1 497 603
Felipe Alou
1998 162 65 97 .401 41,0 4 914 909
Felipe Alou
1999 162 68 94 .420 35,0 4 773 277
Felipe Alou
2000 162 67 95 .414 28,0 4 926 272
Felipe Alou
2001 162 68 94 .420 20,0 5 642 745
Felipe Alou & Jeff Torborg
2002 162 83 79 .512 19,0 2 812 045
Frank Robinson
2003 162 83 79 .512 18,0 4 1 025 639
Frank Robinson
2004 162 67 95 .414 29,0 5 749 550
Frank Robinson